« Fake news » et « complotisme »

16/01/2018 15:35

  

De mon temps, on parlait de « manipulations »

 

 

Mais au juste, qui manipule qui ? À quoi va servir la prochaine loi voulue par « Jupiter » pour censurer ce qui serait faux ? N’entre-t-on pas directement dans un monde de faux qui cachent une vaste manipulation des opinions publiques.

S’agit-il seulement de « protéger la démocratie » ou bien de la mettre sous-tutelle ?
Des questions parfaitement légitimes pour un esprit sain d’autant qu’on est en plein préparation des « grandes-manœuvres » qui visent à vous ôter toute liberté reconnue par vos actuelles institutions et constitution.
Un projet qui avance à « petits-pas », sous couverture, mais qui avance tel que j’en reste sidéré (notamment parce que je serai le seul à le détecter…).

 

 

Jusque-là, les remèdes aux « fakes-news » sont déjà inscrites dans le Code pénal (injure, insulte – avec un vaste domaine adjoint comme le « négationisme », l’appel à la haine, au meurtre, à la violence, au racisme, à l’antisémitisme – diffamation [une information « vraie » rendue publique en vue de nuire], au droit des femmes de faire le choix irrévocable de l’IVG, et peut-être demain tout propos « antiféministes, je ne sais pas encore…) et la justice a parfois le bras lourd : Souvenez-vous de l’affaire Dreyfus !

Hors les manipulations militaire (de 1870 jusqu’à l’opération Overlord et au-delà) la « fake-news historique », la plus grosse aura été et resre la publication du « Protocole des Sages de Sion ». Un faux grotesque (je l’ai lu, je sais) où le « complotisme-antisémite » est manifeste, d’autant que le déclenchement de la première guerre mondiale, quelques années plus tard, l’aura manifestement totalement balayé (hors chez quelques délirants)…

Ça reste d’ailleurs toujours un délit que de le diffuser

Mais pour ceux qui n’étaient pas nés, il y également eu l’épisode de Colin Pauwell qui aura eu le culot de dénoncer pendant plus d’une heure (80 minutes) Saddam Hussein à la tribune de l’ONU pour justifier du second assaut américain contre son pays.

On n’a jamais retrouvé les « armes de destruction massive » incriminées qui en justifiait : Elles n’existaient tout simplement pas. Fake auquel l’auteur – il l’avouera plus tard – ne croyait pas lui-même…

Là, il faut rendre hommage au « Chi » et à « Vil-pain » qui n’ont pas voulu  « y aller ».

Eux avaient d’autres raisons que vous ne connaissez pas (et qu’on ne vous dira probablement jamais par ailleurs…).

 

 

Il y a deux réponses possibles (probablement parmi d’autres plus ou moins bien fondées et élaborées) qui sautent aux yeux : Soit la loi vise effectivement « à protéger » (mais qui donc in fine ?) ; soit « à enterrer » des informations nuisibles pour le Service de l’Intérêt Général (bien compris).

Vous me direz, l’un dans l’autre, ça vise donc à la « protection » des responsables politiques, détenteurs des « institutions politiques » et dudit « Intérêt Général » du moment promus en ses gardiens.

Justement : C’est exactement la même raison, mais prise en ses « deux-branches » (comme dirait la Cour de Cassation).

C’est d’ailleurs assez drôle :

1/ « Ils » ont « le pouvoir ». Le peuple le leur a donné. Enfin disons… qu’ils l’ont pris à l’occasion d’un hold-up bien amené (et posts-suivents).

2/ « Ils » font ce qu’ils disent qu’ils allaient faire (enfin pas tout : Les limitations de vitesse notamment et la suppression de la « taxe d’habitation » pour tous mais… remplacée par une nouvelle taxe qui n’était pas prévue ni annoncée, depuis démentie, sauf que les impôts et taxes existants vont augmenter sans diminution de la dépense publique) : Merci pour la « transparence » qui fonde la « confiance ».

3/ Du coup, la côte de popularité de l’exécutif remonte (signe de confiance déjà acquise…).

Mais alors, dans ces conditions, « ils » ont peur de quoi ?

Qu’« ils » continuent comme de la sorte et un second mandat sera acquis, les doigts dans le nez (et une bite dans le kul) !

 

 

Bé justement, ils n’en sont finalement pas si sûrs : La preuve, ils veulent « protéger » leurs acquis… « démocratiques », obtenus « démocratiquement ».

Oui mais alors, « ils » se protègent de quoi au juste ?

De choses qui les décribiliseraient définitivement. Et il peut s’en passer des choses en 4 ans qui pourraient les « gêner »…

En toute opacité, naturellement (contra l’option « transparence » jouée actuellement).

Et comme pour le moment, « ils » font  le job (pas encore totalement, mais je ne désespère pas qu’on en viendra à une vraie réduction des dépenses publiques), je n’en vois plus que deux pour l’heure qui pourraient les contrarier.

 

 

1 – Tout d’abord les « moyens financiers opaques » dont a bénéficié « Jupiter » dans son accession au « Château ».

Je vous en ai fait une série de posts : Celui relatif à sa « LLC Providence » (qui fait flamber les compteurs statistiques du blog, battant les records de posts beaucoup plus anciens) et la série des « extraits d’Ultime récit – suite » mis en ligne « en avance » à la série complète du prochain été…

Dès fois que je ne survive pas jusque-là.

D’autant que cet opus n’est pas terminé, même s’il n’y a plus rien de « compromettant » hors deux ou trois « détails-historiques » sans importance, hors de mériter quelques explications idoines.

C’est une « assurance-vie » : Si demain je meurs dans « des circonstances troubles », ils n’auront que plus de valeur.

 

 

2 – Enfin l’aspect le plus écœurant du traitement du « sang de nos soldats » de 1990/1991 sous l’ère « Mythe-errent ».

Des détournements d’un gigantesque pillage à l’échelle planétaire (parce qu’il n’y a pas que la « Gauloisie-frauduleuse » qui est concernée : Vous comprenez peut-être alors pourquoi le « Chi » et « Vil-pain » ne voulaient pas y retourner…).

Chez nous, on retrouve ses « fonds perdus » dans nos PIA successifs. Toujours les mêmes sommes sorties de nulle part, mais qui s’incrémentent au fil du temps, au fur et à mesure que le pouvoir en récupère la maîtrise (ce n’est pas une recette-fiscale, ces sommes appartiennent déjà au Trésor-Public, mais seulement la promesse d’une affectation aux dépenses futures d’investissement, donc sans emprunt supplémentaire).

En revanche, chez les alliés, et notamment « l’allié-américain », on ne sait pas où l’équivalent est actuellement cantonné.

En fait, il est noyé dans les QE successifs et ni les « Panama-Pampers » ni les « Paradise-Pampers » n’en retrouvent encore la trace.

Travail de « pro » car derrière ces révélations, il y a quand même la fondation « Boubouche-père » et quelques autres et je soupçonne le sieur « Zorros » de faire partie de la manœuvre (et je ne suis pas le seul non plus…)

 

 

Alors que vous le savez, tous les transferts d’argent sont « pistés » par les toutes banques, toutes les banques centrales, toutes les banques de compensation et le « Bureau des Règlements Internationaux ». Absolument tous et depuis des décennies et des décennies.

Il existe même au moins un logiciel (Promis) capable d’aller « butiner » n’importe quel compte dans le monde et nous, nous avons eu deux affaires « Clearstream » (justement une banque de compensation, européenne celle-là) lancée par « La-Houde » (de chez EADS) après avoir été « mis au parfum » par la CIA à Londres.

Idem pour la HSBC-Suisse et son « employé indélicat » qui aura détourné les fichiers de ses clients pour les remettre au « juge en solex »…

Je note pour ma part qu’il reste probable que « ces affaires-là », qui n’ont pas abouti, sont l’œuvre de « dissidents » de la CIA jouant contre leur pays pour des raisons de politique interne : L’administration démocrate de « Haut-Bas-Mât » y a remis de l’ordre depuis (révocation du patron de la « boutique » le surlendemain de la réélection de « Baraque », officieusement pour cause du décès de l’ambassadeur US en Libye à Benghazi, un « pote » à « Il-a-riz »).

Pour quelle raison ? Mais tout simplement parce que c’est une « bombe », probablement « nucléaire » à effet multiple contre le clan des « Boubouche » en particulier et des Républicains en général.

Pas de bol, ces derniers ont envoyé à la « Maison blanche » un bouffon qui est « blanc comme neige » sur ce dossier-là !

Et les « fakes-news » russes ont enterré la candidature de « Il-a-riz-Pine-Tonne » !

 

 

On y revient d’ailleurs avec le « Brexit ». Là, et depuis mon refuge londonien, je note qu’ils sont désormais à peu près tous pour « revoter ». Les tenants des deux camps. Les uns pour faire confirmer la décision populaire et la laver de tout soupçon de fraude et les autres pour revenir dessus : Tous les jours, la presse « encore libre » dans ce pays-là compte et titre sur les dégâts à venir. On parle déjà de 450.000 emplois directs perdus et trois ou quatre fois plus d’emplois menacés de façon indirecte.

Ça commence à les faire réfléchir, d’autant que la croissance pourrait être durablement ralentie, les comptes publics plongeant alors dans les déficits, leur monnaie devenant chancelante, prélude à des spéculations outrageantes « à la baisse » et à une inflation galopante fort probable…

Perspectives pas très encourageantes pour la suite, mais qui feraient les affaires de « Zorros » et en tout cas (le démantèlement de la zone euro, même par à-coups), arrange bien « Vlad-Poux-Tine » et une certaine frange des marchés des bourses de Chicago et New-York, même si ce n’est pas leurs priorités.

Mais comme la « perfide Albion » a de la ressource, après une période chaotique qui verra la devise du pays attaquée de toutes parts, je suis persuadé qu’ils s’en sortiront avec les honneurs… mais à plus long terme.

 

 

Comment tuer son chien en toute impunité ? Mais prétendre qu’il a la rage, tout simplement !

C’est même le « B.A. BA » de tout bon manipulateur. Et rappelez-vous donc qui était le professeur de sciences-Pô de « Jupiter » et membre influent à la fois dans ses associations partisanes et la sélection des candidats à la candidature aux élections législatives des « LRM-même-pas-en rêve » : Un « pro » du faux-nez !

Vous étiez prévenus dès le mois d’avril 2017 quand je l’ai débusqué dans l’organigramme du parti présidentiel : Vous ne pouvez ne pas prétendre le contraire.

D’autant qu’ils ont remis ça pour porter « Castagneur » dégé dudit parti (un post qui date du mois d’octobre 2017, très en amont de son « élection »).

Attendez, là, ça fait beaucoup de « conjonctions de circonstances » qui devraient attirer votre attention…

(Suivez donc tous les liens précédents pour essayer d’affirmer ou de me démontrer que j’ai tort… Bon courage !).

 

 

Tout est désormais en place pour deux choses : 1/ – Pouvoir affirmer que telle information (concernant l’équipe au pouvoir) est fausse (sous-entendu, façon « soft », n’en tenez donc pas compte, c’est de la diffamation, du « complotisme » abject qui ne mérite pas votre attention) ; 2/ – Maîtriser la « bonne information » (en vue de faire passer « la pilule » dans l’opinion).

D’ailleurs, la « presse aux ordres » fait mine de s’inquiéter (logique) mais ça va passer : Elle est aux ordres de qui, sinon de ses actionnaires.

Et les actionnaires, c’est qui au juste ?

Vous le savez (et attention le site est entre les mains de « frangins-trois-points »). Pas vraiment des « démocrates » ni de gôche ni même du centre (ni encore d’autre chose). Et ils polissent le poil dans quel sens d’une façon générale, SVP ?

Là, vous commencez enfin à comprendre…

 

 

Bon ok, mais « le pouvoir », ça sert à quoi ?

À faire du fric ?

Même pas : Ceux-là en ont déjà assez et plus qu’il ne leur en faut. De toute façon, il est une théorie commune à toutes les civilisations du « livre » (ou « religion révélée ») qui veut que la fortune des uns, c’est un don de Dieu (pas n’importe qui n’a de fortune : il faut être « désigné » par le divin) ce qui implique des « devoirs » envers l’humanité (ou au moins une partie de celle-ci).

Et puis une autre, complémentaire, qui leur raconte que disposer d’un « grand pouvoir » (celui de l’argent) implique proportionnellement de « grandes responsabilités ».

A contrario, nous, la piétaille à la petite-fortune, délaissés par le Divin, vos responsabilités sont proportionnellement nettement plus « faibles », voire insignifiantes, avec tout juste un bulletin en main dilué parmi des dizaines de millions d’autres tous les 5 ans.

Conclusion : La démocratie n’existe plus depuis quelques temps (et à des degrés encore divers en fonction des pays et des récents scrutins).

De toute façon, « le peuple ne décide que des konneries » (cf. Brexit ; « Trompe » ; la Catalogne, etc., regardez donc dans quoi se débat encore, et depuis des mois, les responsables politiques allemands : Surtout, ne pas revenir devant ses électeurs, pensez bien !)

Hors de question de le laisser perturber la « marche du monde ».

 

 

Oui mais bon : La richesse personnelle reste une notion toute relative, notamment par rapport à la pauvreté d’autrui. Alors, à quoi bon si « les riches » ne peuvent vivre que dans un monde de « plus pôvres » ?

Déjà, maintenir le statu quo : Pas question qu’on en change.

Et justement, il est à craindre que « Jupiter » ait été nommé à la présidence de la République pour garder au chaud les « missiles thermonucléaires » cités ci-avant qui pourraient remettre en cause cet ordre-établi.

Surtout, ne pas provoquer de séisme ravageur sur la planète avec ces « affaires-là ».

Voilà probablement le pourquoi de cette « mise en place » de la stratégie évoquée début janvier 2018 à l’occasion des vœux « à la presse » (une promesse non-annoncée dans le programme, une « nouveauté » donc) à l’égard des « fakes-news » : Je me donne les outils (fin du premier semestre 2018) pour les étouffer et si ça ne suffit pas, pour les noyer !

Ça vous éclaire un peu ?

 

 

Mais ce n’est probablement pas tout : A priori, « les affaires » ne sortiront pas sans l’aval de 4 des « 7 forces » évoquées il y a encore peu de temps. Ce qui va demander du temps, notamment si deux ou trois d’entre-elles émettent un « veto ». Il faut savoir rester « gentlemen » entre gens qui se tiennent tous par la barbichette…

Sauf dans une seule hypothèse : Si « Jupiter » tente son coup d’État « à l’arrache ». Il aura besoin d’une munition nucléaire pour la faire passer.

Comme c’est finalement peu probable en raison de la réaction en chaîne que cela provoquerait dans le monde occidental, il manœuvre donc pour « museler » et diriger l’opinion des « journaleux » en sa faveur (le « plan A » qui s’ouvre sur un « plan B » toujours possible). Le message était clair : « Faites donc votre métier » pour lequel vous êtes largement subventionnés et ça passera comme d’une lettre à la poste.

C’est ça ou, attention, j’appuie sur le bouton et tant pis pour vos matricules.

« J’y suis, j’y reste » et je ne sortirai même pas « par la force des baïonnettes » : C’est moi qui ai le monopole légitime des baïonnettes…

 

 

J’avoue que c’est très astucieux. Et de vous à moi, je reconnais bien là la patte de Jean-Marc (pas le mien, mais) « Beau-Raie-L’eau ».

Un coup de maître époustouflant : Mat à 6/7 coups ou plus (je ne sais pas : Les meilleurs que j’ai pu faire, c’était à 7 coups-quasi-forcés, et en plus, il y a longtemps de ça)…

Post potentiellement jugé comme « archi-complotiste » (donc sans importance), pour mieux vous éclairer et vous prévenir.

Vous en ferez bien que ce que vous voudrez : À mes yeux, vous restez encore toutes et tous libres de vos choix et de vos opinions.

 

 

I3

Source : https://flibustier20260.blogspot.fr/2018/01/de-mon-temps-on-parlait-de-manipulations.html

 

—————

Précédent