Une nouvelle fois, l’innommable…

28/07/2016 12:31

 

Je suis de nouveau sidéré !

 

D’abord par l’impuissance de la puissance publique à faire face, voire, mais on ne lui demande pas l’impossible non plus, de prévenir.

Ah oui ? La ville la plus télé-surveillée de métropole, Nice, qui n’a rien vu venir…

En fait, il semblerait qu’un attentat était attendu non pas à Nice, le 14 juillet dernier, mais à Cannes d’après « mes sources » calvaises.

Bref, tout le monde d’être bluffé.

 

Avant-hier, la Normandie !

Dans une église, en plein office du matin, là où le Coran y enseigne l’ultime respect…

Soyons cyniques puisqu’ils le sont : Heureusement que ces édifices du culte sont désertés par les fidèles depuis deux générations.

Je sais, je suis ignoble, vous étiez prévenus…

Tout autant en constatant que tout ça ne fait pas reculer le chômage, même avec deux morts de plus dans leurs rangs : + 0,2 % de demandeurs d'emploi sans aucune activité (cat. A). 2ème mois consécutif de hausse après le reflux de mars et d’avril.

5,4 millions personnes condamnées peu ou prou à la misère de l’inactivité : L’astrologue de « flanby » persiste à se planter…

 

Un attentat autant ignoble que ceux de Nice, du Bataclan, de Charlie-hebdo et quelques autres, commis partout dans le monde : C’est l’affaire du loup qui pénètre dans une bergerie. Forcément, il y fait un massacre.

Même quand le loup est bagué et géo-localisé !

Je vous le dis : « IMPUISSANCE ».

Parce que depuis 2001, pas moins de 34 actes de violence terroriste ont été commis sur le territoire, dont déjà 16 sous l’actuel quinquennat…

On nous dit, pour nous rassurer, que 40 ont été éventés : Ce n’est pas suffisant, naturellement, ces 71 % là… 

 

Impuissance parce qu’au moins un des assassins portait un bracelet électronique, était « fiché S », avait déjà été condamné, avait tenté de rejoindre à deux reprises les rangs du Califat, était considéré comme dangereux et contre l’avis du Parquet avait été remis dans la rue par les juges du siège qui en ont eu à connaître, libre de ses mouvements de 8 heures 30 à 12 heures 30, tous les jours.

Tous les jours…

La faillite de l’état de droit régalien.

 

Tout cela est finalement absurde : On a affaire à un « terrorisme-low-cost » et on répond avec des canons, des avions et une division entière de biffins à patrouiller inutilement dans vos rues…

En revanche, alors que tous les pays qui ont eu à subir des attentats en série dans le passé, Israël, l’Algérie (y en a plein d’autres : Je vous ferai la liste une autre fois), estiment que le travail de renseignement en amont reste une des clés de la réussite antiterroriste, nous restons encore des nains malgré les lois d’exception et des budgets en forte croissance.

Pas de quoi s’étonner, finalement, quand on voit le boxon dans nos services du renseignement (là encore, je vous ferai un petit aperçu, tôt ou tard, du piteux état de ceux-ci…), ballotés chamboulés par plusieurs « réformes » en moins de 10 ans (deux quinquennats) et on se pose vraiment la question de confiance de leur pertinence.

 

Bon, je ne jette pas la pierre, loin de là, mais il nous faudrait un réel sursaut.

Et je constate seulement, vu de Venise, que le « pouvoir-soce », ballote lui-même : Il s’est pourtant donné tous les pouvoirs (ou presque) à travers l’état d’urgence (on va en avoir pour 14 mois au total, minimum) plus des dispositions permanentes dans le « flicage » de vos Libertés (vous les avez, mais vous êtes sous surveillance quant à leur exercice), pour des résultats qui se dégradent de pire en pire : 12 jours, seulement 12 jours entre deux « attentats » !

Et on attend déjà les suivants, sans savoir encore ni où, ni quand, ni comment…

Nous sommes tous devenus des moutons qu’il reste si facile d’égorger, là, pour l’exemple.

C’est l’Aïd tous les jours en quelle que sorte…

 

Pas d’amalgame s’il vous plait : Il ne s’agit pas de stigmatiser ! J’entends déjà des voix qui réclament l’expulsion immédiate des tous les radicalisés, fichés et autres (notamment en « Corsica-Bella-Tchi-tchi », hier, où il en réside 9) ou au moins leur mise en centre de rétention administrative fermé…

C’est juridiquement faisable, mais quelle ékole de radicalisation !

Car nous savons, vous et moi aussi, qu’en fait sont visés les musulmans.

« Nos » musulmans à nous, des « natifs », des « intégrés », avec qui je bossais, comme un temps étaient visés exclusivement « nos » juifs à nous, ceux avec qui je jouais dans les cours d’ékole de la République laïque…

Ceux qui vivent en « zones grises », dans les territoires de « croisés »…

Soit ils rejoignent la lutte commandée par le prophète, incarné par le Califat, soit ils sont considérés comme traîtres, apostats de la chair à canon, pas mieux.

« L’objectif fondamental de l’État islamique est de déclencher une spirale de violence intercommunautaire en France comme dans les pays voisins, en suscitant, par des provocations terroristes, des représailles aveugles contre les populations musulmanes » en dit un « spécialiste ». Il nous faut résister à cette tentation trop facile, contrarier ce plan-là !

Je vous l’ai déjà affirmé (cf. mes posts sous la même rubrique), le Califat est un projet politique millénariste, assis sur une religion, rien d’autre.

Et Malraux nous avait prévenus : « Le XXIème siècle sera spirituel ou ne sera pas. ».

Jamais personne n’aura pensé qu’il serait « drôle », spirituel…

Le suivant sera laïc, sinon athée, peut-on désormais en prédire.

 

« Zones grises », terrorisme « low-cost », terrorisme « zombie », « terrorisme de mimétisme », il n’y a qu’une seule réponse possible : Lutter, résister.

Ici ou ailleurs, on assassine des dessinateurs, des amateurs de rock, des flics désarmés, des familles et puis des hommes de 86 ans plaidant la fraternité, l’amour du prochain.

Cette nouvelle « normalité » imposée par des barbares et des lâches ne doit pas passer, en aucun cas !  

 

Or, et c’est justement le danger, Daech vise à une montée des exclusions, des fascismes, des extrémismes pour durcir encore la condition quotidienne de nos musulmans.

Ce sera une partie des enjeux de nos prochaines échéances électorales de 2017 : 9 mois pour faire front.

C’est dire si c’est « mal-barré »…

 

Car l’émotion submerge (et ce n’est vraisemblablement pas fini, compte-tenu de tout ce que je viens d’en dire et que tout le monde peut analyser) : Je n’invente rien, toute la classe politique en a bien conscience, quelle que soit sa place dans « l’offre-politique ».

Il y a à boire et à manger pour tout le monde dans l'ignominie.

 

Saint-Étienne-du-Rouvray, c’est aussi la ville où s’était déroulée une cérémonie funèbre en mémoire d’Imad Ibn Ziaten, l’une des victimes de Mohamed Merah.

Sa mère, Latifa Ibn Ziaten, très engagée dans la lutte contre la radicalisation, habite à un kilomètre du lieu du drame raconte : « Depuis un moment, je dis qu’il y a un problème. Beaucoup de familles de Rouen sont venues me voir à cause de leurs enfants. Certains se radicalisaient. Certaines familles commençaient à avoir peur. Leurs propres enfants devenaient dangereux. »

« Il faut aller vers cette jeunesse (qui s’isole et se radicalise). Chacun doit aller vers eux, le pays tombe dans le chaos et ça ne va pas s’arrêter. »

« C’est une guerre contre l’humanité », en conclut-elle. 

 

Au fait, à quand donc la mise en place du projet de notre « Ami-râle », qui vise à faire naviguer « des jeunes » (déracinés ou non) sur des « grands voiliers-écoles » aux normes d’antan ?

Avec quelques « astuces-fiscales », ça ne coûterait rien à la puissance publique, pourvu qu’elle l’autorise, ça permettrait de retrouver les savoir-faire des chantiers navals qui se perdent, ce serait un outil de rayonnement universel et ce pourrait-aussi être un outil d’intégration social magnifique : Un voilier, c’est un monde clos face aux éléments de la mer qui impose naturellement la solidarité à bord, ouvert sur toutes les côtes mondiales et leurs populations autochtones.

 

Et pour confirmer ces propos, d’après de la mère du tueur identifié, citée en 2015 par le quotidien suisse La tribune de Genève, Adel Kermiche s'est hélas radicalisé très rapidement (comme le tueur de Nice), en l'espace de trois mois. Dans l'article, il est décrit par ses proches comme un enfant « joyeux » et « gentil » qui aimait « la musique et sortir avec des copines », avant de se renfermer sur lui-même.

C’était une « flipette » d’après un de ses camarades de collège. Très actif sur Facebook pour draguer les filles. C'était aussi un « geek », « mais je sais qu'il aimait bien les jeux vidéo ».

Et puis « il disait qu'on ne pouvait pas exercer sa religion tranquillement en France. Il parlait avec des mots qui ne lui appartenaient pas. Il a été ensorcelé, comme dans une secte ».

La tuerie de Charlie Hebdo aurait agi comme un « détonateur » : Le « terrorisme de mimétisme ».

 

Et de rappeler qu’on parlait déjà de Saint-Étienne-du-Rouvray… en 2014, lorsque les services de police et du renseignement intérieur mirent la main sur un groupuscule de mahométans se posant en futures recrues de l’État islamique.

Une des vidéos saisies montrait l’un d’entre eux ayant rejoint les rangs de l’EI en août 2013, qui avait été l’un des bourreaux des 18 otages syriens égorgés et décapités.

 

La seule touche positive, elle s’est passée aux JMJ de Cracovie.

Quand la nouvelle de l’assassinat a été connue, ce n’est pas un discours lénifiant sur le « vivre ensemble » qui a surgi, mais c’est « La Marseillaise » qui a spontanément retenti.

Revigorant ! Et porteur d’espérance !

Et la touche « rigolote », elle nous vient de Marion Maréchal-Le Pen, de chez les « frontistes » déclarant : « Face à la menace qui pèse sur la France, j’ai décidé de rejoindre la réserve militaire (opérationnelle). J’invite tous les jeunes patriotes à faire de même. »

Au moins, avec ça, vous serez en sécurité : Je vais pouvoir partir en vacances l’esprit tranquillisé…

 

I3

Source : http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/07/une-nouvelle-fois-linnommable.html

 

—————

Précédent