Note aux visiteurs

28/05/2014 17:38

Nous vivons dans un « totalitarisme mafieux » où le pouvoir a été accaparé par une élite sans scrupule plus soucieuse d’arriver au pouvoir et à s’y maintenir que de donner une authentique liberté aux citoyens dans la gestion de la société.

Cette liberté perdue doit passer par le développement de la démocratie directe, c’est-à-dire le recours au référendum pour les grandes décisions politiques qui doivent être prises, comme cela a cours en Suisse.

Le deuxième impératif est le tirage au sort d’une partie des représentants du peuple parmi des citoyens volontaires (ex : les sénateurs), comme dans la Grèce antique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

—————

Précédent