Lettre à Jean-Yves LE DRIAN, Ministre de la Défense (II)

21/02/2015 19:46

 

Je mets en ligne le courrier envoyé à Monsieur Jean-Yves LE DRIAN, Ministre de la Défense, par Vincent FILIMOEHALA, ancien des OPEX, au sujet de ses indemnités de guerre lors de l’Opération Daguet de 1991

 

    Le 20 Février 2015.

 

                                      Monsieur FILIMOEHALA    Vincent

                                      à

                                      Monsieur Jean-Yves LE DRIAN

                                      Ministre de la Défense

                                      14, rue Saint Dominique

                                      75700          PARIS  SP 07.

 

Transmis par la « voie hiérarchie ».

Objet :    Traitement des indemnités de la guerre du Golfe 1991.

Matricule : n° 86.986.05.812.    

N° de livret de solde : LS :(9584057)

 

 

                                                    Monsieur le Ministre,

 

          Dans le cadre bien spécifique relative au traitement de mes indemnités de la guerre du Golfe 1991, que j’ai l’honneur de bien vouloir vous solliciter toute votre attention a l’égard de ma requête, dans l’ espoir de voir mes nombreux actions menés depuis longtemps enfin aboutir a une éventuel reconnaissance pour service rendu à la Nation.

 

          En effet ! comme me l’on fait savoir en réponse a mes courriers adressés à Monsieur le  ministre du budget et des comptes publics  (Mr Michel SAPIN),  ainsi que le Président de la République (Mr François Hollande) et de même que le vice Président (Mr Nicolas SARKOZY), et qu’il est de votre propre ressort que de mener a bien une rechercher ou une ouverture de solution plus reconnaissante en réponse a ma requête formulée avec l’esprit d’un « Soldat » privé de ses droits pour services rendu à la Nation lors de la première guerre du Golfe 1991.

 

         Certes, il est difficile de faire un bond en arrière et découvrir comment moi-même et mes camarades vétérans de ce conflits avions tous été pris a défaut et privés de ce que l’on peut déjà appeler une faille lors de nos versements de nos propres « indemnités de la guerre du Golfe 1991 », qui a juste titre ! Un certains nombre de militaire à l’époque des fait l’on bien perçu et on préférés garder l’anonymat jusqu’à présent.  Or,  en ce qui me concerne personnellement et nul doute que parmi mes camarades à l’époque des faits c'est-à-dire au début de l’année 1993, lors de la semaine ou les transactions ont été effectué sur nos comptes courant, nous avons tous été victime d’une des faits inédits ! Celui des (Menaces ferme e fortes  à notre encontre et familles…)   via par téléphone et l’intervention d’agent (x) a mon agence de banque à la société GENERAL (Sablon 72)  à l’époque ou j’étais client.

 

         Si, aujourd’hui ! J’ose vous interpeller a ce sens, c’est qu’il est de notre honneur de soldat à l’époque des faits ! Jamais une histoire d’une tel portée  avait entachée l’image du Monde du combattante et plus dur encore avec la sortie du livre « Les Milliards disparus de la division DAGUET », qui l’effet  médiatique risque fort de révéler au grand public comment nos soldats d’hier avait été trahit pour ne pas dire un déshonneur !

 

          Aussi, permettez-moi ! de vous rappeler qu’au 137°RI-CMFP de Fontenay-le comte, que je nous étions les tout premiers militaires  au courant du  mois de (juin 1992) à être convoqué au bureau administrative du régiment pour y emmarger en présence d’autorité militaire venues de (Paris) tout spécialement  pour procéder au traitement de nos « indemnités de la guerre du Golfe 1991 » dont le montant était d’environ (450 à 600 milles francs) soit (80 milles euros) à ce jour.  Et que les opérations de transaction ont été effectuées au début de l’année 2013. 

 

            C’est en vous livrant ainsi, cette longue histoire jamais connu dans notre institutions et de l’histoire de France ! Que je souhaite de tout cœur que notre honneur soit rendu, au même titre que celui de la reconnaissance du fameux « Syndrome du Golfe » une second peine trop lourd a supporter pour nous vétérans.

 

        Dans l’attente de vous lire ou de vous entendre dès lors d’une éventuelle entretiens avec vous, que je me tiens a votre entière disposition et en vous remerciant bien par avance pour toute l’attention portée à l’égard de ma requête présentée sous l’unique signe celui du « Devoirs de Mémoires ».

 

         Daignez agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de mon profond respect.

 

 

                                                                                         Monsieur Vincent FILIMOEHALA

                                                                                 « Membre des OPEX-UNC du Val d’Oise 95 »

(copies) :

-lettre réponse (Mr SAPIN).

-lettre réponse (Mr Hollande).

-lettre réponse (Mr SARKOZY).

-lettre réponse (PDG de la Société GENERAL).

 

 

—————

Précédent


Sujet: Lettre à Jean-Yves LE DRIAN, Ministre de la Défense (II)

Aucun message nʼ a été trouvé.