Le culot de « Hue-l’eau »

14/09/2017 00:13

 

Ce gars-là mérite nos félicitations !

 

C’est assez rare de pouvoir enfoncer les portes ouvertes et de se foutre de la gueule du peuple avec autant de cynisme en plus que parvenir encore à se faire applaudir pas tous les « écololo-bobos » shootés aux ouragans et à je ne sais quoi d’autre.

Tenez-vous bien : Le sinistre de la Transition écologique aura présenté, le 6 septembre dernier, son projet de loi sur les hydrocarbures, qui d’ailleurs ne constitue que la première étape d’un plan climat à venir.

Et il prévoit quoi ?

 

1 – Ne plus donner aucun nouveau permis d’exploration d’hydrocarbures, pétrole ou gaz de schiste, sur le territoire de la « Gauloisie-électrique », comprenant notamment la Guyane et les zones marines d’économie exclusive !

Tant pis pour nos ultra-marins : Les néerlandais voisins pourront forer « en oblique » en toute tranquillité si par hasard il y a à creuser.

J’adore.

T’es archi-pôvre, t’as intérêt à le rester !

Ou alors, tu dégages (exil) et tu votes l’indépendance (sécession), peut-être ?

Mais ce n’est pas tout.

 

2 – Concernant l’exploitation pétrolière elle-même, plus de nouveau permis et fermeture définitive des gisements en exploitation en 2040.

Aucun nouveau permis de recherche ne sera attribué dès la publication de la loi, et les concessions existantes ne pourront pas être renouvelées au-delà de 2040.

 

Comme la fracturation hydraulique a déjà été prohibée par « Séglolo », il fallait bien qu’il en rajoute une couche, une « touche-personnelle », au « plus-disant ».

J’adore : De toute façon, nos gisements seront épuisés justement d’ici 2040 !

Je vous le dis : L’art d’enfoncer les portes ouvertes.

Et attention, il s’agit de montrer l’exemple au monde entier, en plus…

Tu parles d’une rigolade !

Il est franchement magnifique, celui-là.

 

Mot d’ordre global : Pour lutter contre le réchauffement climatique (vous savez « le truc » que tout le monde espère pour pouvoir étendre la culture de la vigne aux zones les plus septentrionales, comme du temps des Romains), il faut s’affranchir des énergies fossiles.

Bien.

Un projet de loi à mettre en parallèle avec l’objectif affiché par « Manu-le-Jupitérien » de supprimer totalement les véhicules émetteurs de gaz à effet de serre, comme les voitures ou les camions roulant à l’essence ou au diesel, toujours à l’horizon 2040.

Il n’y a pas de hasard : Pas de consommation autorisée, donc pas de production autorisée à cette échéance-là !

Parfait : On pourra en toute bonne foi piller les ressources en lithium du monde entier et importer quantité de « pédaleurs » – pas des marcheurs, des « pédaleurs » – pour produire de l’électricité puisqu’on va fermer la moitié des centrales nucléaires d’ici la fin du quinquennat et qu’il faudra bien faire rouler les TGV, les bus, tramways, trolleys électriques.

Sans parler de vos bagnoles à l’autonomie étriquée et demain les camions à Elon Musk…

Moi, j’aime !

D’abord, je ne suis pas concerné puisque je serai mort depuis belle lurette à cette époque reculée, mais j’avoue que je trouve ça génial que de pédaler pour voler au-dessus des océans…

Et ce sera enfin le retour des « grands voiliers » chers à notre ami et correspondant dit « l’Ami-Râle » pour les voyages d’un continent à un autre…

 

3 – Mais le projet de loi comporte d’autres dispositions en matière d’énergie, parmi lesquelles une habilitation à réformer par ordonnance le système de stockage de gaz afin de mieux garantir l’approvisionnement des consommateurs gauloisiens en hiver.

Curieux qu’on pense encore à leur confort hivernal à un moment où la planète se réchauffe… Et en plus avec des énergies « fossiles » qui détruisent les réserves naturelles (et empoisonnent les « délicates alvéoles pulmonaires » de « ma nichée ») : Ils chauffent toujours au gaz et pas encore au « bois-naturel-renouvelable » !

C’est vrai que c’est tellement dégueulasse en termes de production de suies et autres particules-fines…

 

Et puis alors question « foutage de gueule », il y a mieux encore : « Nous sommes à l’avant-garde de cette ambition qui est celle de la France et doit être celle du monde », a déclaré le président de la République-jupitérien, selon des propos rapportés par le porte-parole du gouvernement, « Chrichri-Castagneur ».

« D’autres pays vont emboîter le pas », a affirmé, quant à lui, votre ministre.

C’est vrai, on en parle aussi à London, en « Teutonnie », en Chine et je ne sais où encore.

Pas encore au royaume des « néerlandais » : Il faut dire qu’ils ont la « Royale Dutch » prête à forer du côté de la Guyane et puis ils sont tous (ou presque) passé à la pédale (faute de place pour garer leurs véhicules).

 

Par ailleurs, pour bien vous faire comprendre la portée internationale de la mesure, il faut vous rappeler que la production d’hydrocarbures en « Gauloisie-réchauffiste » s’établit à quelque six millions de barils par… an.

Un vrai bonheur : Ça représente 1 % seulement de la consommation nationale !

Hein ? On peut donc en rire !

Et attention, le pays dispose de 66 millions d’individus sur les 7 milliards de la planète, et sa production pétrolière est de 0,8 million de tonnes par an tandis que la production et consommation mondiale est de 14 millions de tonnes… par jour !

C’est vous dire si nos décisions vont « impressionner » le reste du monde tel que « d’autres pays vont nous emboiter le pas » !

 

L’idéologie sous-jacente est claire comme de l’eau de roche (pas encore polluée par les pipis de mouflons) : Ce sont les hydrocarbures qui ont pourri notre monde, il faut donc en éliminer la production et la consommation, car « le monde de demain sera celui de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelable ».

Forcément.

Et la « Gauloisie-universelle » doit donc être à l’avant-garde de cette ambition qui doit être celle du monde entier.

Hein, comme c’est comique, finalement !

 

Moi, ce que j’en dis, c’est qu’avant d’engager tout un peuple, le nôtre, dans une politique aussi ambitieuse, il faudrait retrouver un peu d’humilité et s’assurer de ne pas se tromper ni d’époque, ni de planète et ni de données !

Et peut-être même de méthode…

Enfin quoi, vous avez vu l’ouragan catégorie 5 qui a dévasté Saint-Barth (notez le si peu d’écho provenant du côté Néerlandais… une fois de plus), il s’est rétrogradé au niveau 1 à l’approche des territoires de « Trompe ».

Curieux, n’est-ce pas ?

Même « Kim-tout-fou », il n’a pas tiré son missile comme tout le monde l’attendait en représailles des représailles de l’ONU voulues par le même « Trompe »…

Une époque vraiment curieuse.

 

La « Gauloisie-impitoyable » est extraordinaire : Elle lutte contre la pollution de sa capitale en l’exportant dans sa périphérie, celle des banlieues, sous l’emprise d’une idéologie qui balaie toutes les opinions contraires : « Nous allons sauver la planète dont le problème principal est celui du réchauffement climatique ».

Totalement « jupitérien » !

Ce qui est clair, en tout cas, c’est qu’il y a une augmentation des conflits internes dans le monde, qu’il y a aussi augmentation de la population mondiale et que ceci accroit les désirs de migration en déstabilisant les démocraties les mieux installées se croyant à la fois maitres du monde et abritées. Rapprocher les deux observations, celle du dérèglement climatique et celle de l’accélération des flux migratoires peut être une tentation politique, ce n’est pas une possibilité scientifique.

 

En attendant, après avoir calmé mon fou-rire né des annonces de « Hue-l’Eau », ce qui me désole c’est le volet nucléaire. D’accord pour bouffer moins de kérosène au kilomètre parcouru. D’accord pour se brancher au réseau électrique en remplacement, même si c’est cher, complexe et bouffant de l’espace (et du temps).

Mais encore faut-il l’acheminer jusqu’à la prise de courant sans faire péter les réseaux par surcharge et avant, le produire « en même temps ».

Donc, pas la nuit, et même par calme plat et temps couvert…

Pas d’autres solutions que de faire des centrales nucléaires.

Même les néerlandais – avec l’assentiment silencieux de leurs propres « écololo-bobos » – s’y mettent pour leurs vélos électriques : Ils viennent de lancer des études pour ouvrir une centrale au thorium d’ici la fin de la décennie.

Alors qu’en Angleterre comme en Gauloisie, on en reste toujours à la filière du Mox et de l’eau pressurisée issue de la filière militaire (uranium enrichi et plutonium : Deux véritables poisons !) des années 60…

 

Eh, oh ! On a changé de millénaire entre-temps, les gamins.

Et même de siècle !

Qu’attend-on pour former les ingénieurs adéquats ?

Silence dans les rangs…

Vous savez quoi, « l’autisme-trisomique » qui a gangrené au moins deux quinquennats (et je suis gentil…), eh bien il semblerait que ce soit contagieux, finalement…

 

I3

 

http://flibustier20260.blogspot.fr/2017/09/le-culot-de-hue-leau.html

 

—————

Précédent