L’affaire Ferrayé/Basano ou comment escroquer 22 milliards de dollars (I)

04/06/2014 12:10

 

AFFAIRE BASANO/FERRAYE

 

 

Afin de comprendre un peu mieux la trame du roman humoristique « Les aventures de Tintin et de l’Ami-râle Haddock », il est possible de découvrir l’incroyable escroquerie qui a eu lieu lors du paiement de l’extinction des 1100 puits en feu au Koweït en 1991.

L’affaire est disponible sur le site de Christian Basano :

http://echosdesmontagnes.chez-alice.fr/Echo_des_Montagnes/Chistian_Basano/Koweit.htm

Une affaire soigneusement cachée par le pouvoir depuis 1991.

Jean-Charles Duboc

.

…………….

 

II. sur proposition de la France et de la Russie,

15,9 milliards de dollars ont été consentis à une compagnie pétrolière koweïtienne (K.O.C), et le Conseil de sécurité a accepté de réduire de 30 % à 25 % le taux des prélèvements qui seront effectués à l'avenir sur les revenus de Bagdad pour indemniser le Koweït.

Ce montant correspond en fait, aux lettres d'instruction bancaire préparées le 16 novembre 1995 par M° De La Haye de Saint Hilaire, notaire à Paris (…) et M° Mottu notaire à Genève en présence du Prince koweïtien Ahmed Nasser Al Sabah, qui ont toutes été signées par :

 

Etienne TILLIE :

- Banca dei Gottardo (Etats-Unis) N°191.974 5.263.000.000 US $

François COLONA :

- UBS (Genève) N° 248.466.71 710.000.000 US $

- VOLKSBANK (Fribourg) N° 240.075.7739 1.280.500.000 US $

- Bank America International(N-York)N°393.72139 1.750.000.000 US $

________________

TOTAL 3.740.500.000 US $

 

Serge REBOUR :

- BNP (Luxembourg) N° 63.114.887 1.320.000.000 US $

- BNP (Luxembourg) N° 52.195.582 50.000.000 US $

- BNP (Luxembourg) N° 165.964 3.363.600 US $

- UBS (Genève) N° 564.911.DF 380.000.000 US $

- UBS (Genève) N° 20.087 Sulliman 410.000.000 US $

- BANKGESELLSCHAFT (Buelach) N° 80.5696.7 300.000.000 US $

________________

TOTAL 2.463.363.600 US $

 

Fouad HOBEICH :

 - LLOYDS BANK ( Genève ) N° 952.655 563.200.000 US $

- KREDDIETBANK ( Genève ) N° 195.583 109.000.000 US $

- UBS ( Genève ) N° non indiqué 690.000.000 US $

- CITIBANK ( Londres ) N° 400.515.018 130.500.000 US $

________________

TOTAL 1.492.700.000 US $

 

Victor GEBRANE :

- ABN AMRO BANK (Rotterdam) N° 18.157 29.500.000 US $

- SBS ( Genève ) N° 15.018 / C.3.112.957 650.000.000 US $

- SBS ( Genève ) N° 16.287 / C.3.112.957 715.000.000 US $

- SBS ( Genève ) N° 15.018 / C.3.112.957 9.000.000 US $

- DANER HENTSEH & Cie ( Genève ) N°10.465 13.000.000 US $

________________

TOTAL 1.416.500.000 US $

 

Il est important de faire savoir que concernant la somme de 22 milliards US $, Christian BASANO, malgré les pressions et les menaces, a été le seul à refuser de signer ses lettres d'instruction bancaire préparées par les notaires car j'avais compris (de par mon expérience d'auditeur de banques notamment à Monaco) la manipulation et le piège pour déposséder totalement les Ayant Droit Economique Réel (clients " effectifs ") de la possibilité de regard, par rapport aux sommes versées sur chacun desdits comptes. Ce que n'ont pas compris à temps les autres ADER qui furent malheureusement à l'époque, tous manipulés par leurs avocats respectifs.

- ABN AMRO (Basel) N° 1.068.635 1.420.000.000 US $

- BMB (Genève) N° 7915 2.485.000.000 US $

- ROYAL TRUST (Toronto) N° 436.543 1.811.000.000 US $

- FIRST INTERSTATE Bank (New York) N°477.925 1.200.000.000 US $

- FIRST HOME Bank (Grand Cayman) N° 392.857 1.122.000.000 US $

- UBS (Genève) N° 231.215 381.987.200 US $

________________

TOTAL 8.419.987.200 US $

 

Le montant total des comptes légalisés par les notaires s'élève à : 23.005.341.300 US$

 

Les Banques ont utilisé la technique des comptes " Banque écran " dans le cadre du fonctionnement des comptes " nostri ", procédé par lequel, un investisseur, par souci de discrétion, fait réaliser pour son compte, mais par une banque et au nom de celle-ci, une opération financière.

Ce système qui suppose un secret bancaire TOTAL, implique, si l'opération est importante, le risque qu'elle ne soit pas retrouvée dans les bilans de la banque si ceux-ci sont publiés.

 

III. BNP-PARIBAS

Durant la 1ère Guerre du Golfe, la société EFF a racheté aux Koweïtiens, la société pétrolière espagnole " ERTOIL " par l'intermédiaire de Nadhmi Auchi, un Irakien proche de Saddam Hussein qui a fait un emprunt de 1,2 milliards d'euros à la banque PARIBAS.

Pour ce portage pour le compte d'ELF, Auchi engrangera une plus-value de 45 millions d'euros. Monsieur Nadhmi Auchi était l'un des principaux actionnaires de la banque PARIBAS (en détenant plus de 7% du capital social).

Le Koweït est également actionnaire de BNP - PARIBAS.

Le réseau Auchi c'est le trafic d'armes, prolifération nucléaire, banques luxembourgeoises, etc… avec Léandri, le bras droit de Pasqua. Il est au cœur des finances parallèles de l'OTAN et également l'inspirateur de deux " clubs " influentissimes, précurseur de la mondialisation : le groupe Bilderberg ; sous influence de l'OTAN ; qui réunit chaque année le gratin politique, militaire, industriel et financier du monde occidental, et la Commission Trilatérale.

On comprend mieux le rôle joué par J.B " Arnhold ", Tropée Desgué, depuis le 2 mai 2000 dans le cadre de l'affaire " FERRAYE-BASANO " pour son appartenance à la section hors cadre Stay behind de l'OTAN.

Il était en fait missionné avec d'autres personnes pour protéger les intérêts de Dominique Strauss Khan en déstabilisant par tous les moyens Christian Basano.

Et, la seule réponse faite et signée par Monsieur Eric de Montgolfier à mes différents courriers (23) a été celle du 18 janvier 2002 : « Par courrier du 15 janvier 2002, vous revenez à nouveau sur la plainte que vous aviez déposée le 5 décembre 1995, pour laquelle votre avocat par courrier du 21 mai 1999, a été informé du classement sans suite intervenu le 28 mai 1997. Dans ces conditions il semble, sauf erreur de ma part, que l'Action publique est éteinte par la prescription triennale et dans ces conditions je ne vois pas quelle autre suite je pourrais lui réserver ».

Il est intéressant de remarquer avec quelle rapidité (moins de 3 jours), le Procureur en personne s'est empressé de répondre à ma lettre pour m'informer que ma plainte avait été classée.

Mais, si la justice niçoise avait fait son travail, Daniel Levavasseur, l'ex-agent de la DST n'aurait malheureusement pas été retrouvé pendu à 15 mètres du sol au Dramont (Var) le 2 février 2003. Tout comme le Directeur de la banque Ambrosiano, - Cet " accident " de parcours montagneux a donc bien été signé (…).

Il avait notamment déclaré quelques temps avant aux journalistes français, Alain Dusart et Frédéric Menu, journalistes à l'Est Républicain : " «  Il y avait effectivement un dossier et un système de manipulation financière dont ont profité des princes koweïtiens et d'autres…Par un savant mécanisme de comptes bancaires et de crédits imaginaires, des milliards de dollars ont circulé à la faveur de la juteuse après guerre " ».

Juste avant sa " pendaison ", il travaillait avec son associé installé à Genève, Yves BAUMELIN fondateur de la société Intelynx à Genève, sur le scandale " Pétrole contre Nourriture " d'une part, et d'autre part, avec l'avocat belge Luc Gheysens.

Bien évidement, la justice niçoise n'a ouvert aucune enquête sur cette mort " suspecte " malgré mes différentes demandes.

Daniel Levavasseur était , quant à lui, co-signataire avec André Sanchez, Joseph Ferrayé et Christian Basano de la convention de cessions de droits litigieux préparée par Me Mottu.

André Sanchez est mort lui aussi " accidentellement " le 15 mai 2001 par l'explosion de sa voiture.

Dans le cadre de ses investigations, notamment avec le fils du Ministre du Pétrole du Koweït de l'époque, Daniel Levavasseur avait retracé la piste de l'argent en démontrant que c'était la BNP Los Angeles (USA), via la BNP Luxembourg, qui a participé en 1991 aux transferts des 23.005.341.300 US$ avant leur éclatement en utilisant de nombreuses sociétés off-shore suivantes :

IBAC SERVICE PTE LTD (Singapour) TEXRICE NV (Curacao) INCOME MANAGEMENT

REALITY INVESTORS GROUP, INCOME PROSPECTIES , CITY INVESTMENT

 

Dans différentes banques suisses, américaines et canadiennes ; ci-après les conclusions du rapport d'audit de la société suisse SB Holding sur les comptes de Christian BASANO qui précise :

I Que divers organismes bancaires ont travaillé directement avec le nom de monsieur Basano pour la réception et le transfert des fonds ;

II Que des organismes financiers ou bancaires ont simplement servi de relais dans l'utilisation du nom de monsieur Basano pour l'ouverture de comptes mais que souvent ces comptes n'ont servi que pour une seule transaction, et qu'ils restent à ce jour, malgré tout ouverts ;

III La plupart de ces comptes sont organisés à plusieurs tiroirs, avec un compte principal qui réceptionne le virement, mais qui exécute immédiatement la répartition qui se fait automatiquement sur des comptes secondaires sous le même N° avec des lettres ou des chiffres b,c,d, de ce fait la transaction semble être moins importante.

 

On comprend mieux pourquoi :

" BNP - PARIBAS " a été choisie dans des conditions plus que surprenantes pour gérer les fonds du programme humanitaire " Pétrole contre Nourriture " notamment pour verser les 15,9 milliards d'US $ à la K.O.C ;

BNP - PARIBAS " a été la seule banque européenne à être autorisée à ouvrir en 2005 une succursale au Koweït ;

BNP - PARIBAS " est la seule banque à faire partie du consortium créé par le Groupe Carlyle dont James Baker et Madeleine Albright, qui représente des Etats-Unis à l'ONU et avait fait savoir qu'elle n'a nullement confiance dans la législation bancaire suisse.

Le secrétaire général de l'ONU retiendra BNP - PARIBAS pour la gestion du compte séquestre sont les fleurons, pour le rachat de la dette irakienne en vue de son règlement au plus haut niveau possible (la dette s'élève à 57 milliards de dollars dont 27 milliards de réparation).

Or, selon des documents confidentiels, les sommes collectées seront versées au fonds géré par le consortium Carlyle - BNP-PARIBAS qui prélèvera au passage 2 milliards de dollars de commissions sur le dos, une fois de plus, du Peuple irakien.

Officiellement, Monsieur Jacques Chirac a répondu négativement à Monsieur James Baker, mais l'Administrateur et Président de BNP-PARIBAS (suisse) s'appelle Georges Chodron de Courcel…(éditions du 12 octobre 2004 : The Nation et Guardian).

 

 

La suite sur « L’affaire Ferrayé/Basano ou comment escroquer 22 milliards de dollars (II) »

 

—————

Précédent


Sujet: L’affaire Ferrayé/Basano ou comment escroquer 22 milliards de dollars (I)

Aucun message nʼ a été trouvé.