Indemnités de la Guerre du Golfe : lettre d’Atama Teugasiale au Premier ministre

30/06/2017 16:44

 

Lettre de rappel destinée à M. Edouard Philippe, Premier ministre, sur le détournement des indemnités de la guerre du Golfe de 1991

 

M. Atama TEUGASIALE

 

Le 30 juin 2017

 

Monsieur Edouard PHILIPPE

Premier Ministre 

Hôtel de Matignon

57, rue de Varenne

75700 PARIS

 

Lettre Recommandée avec A.R

 

Objet: Indemnités de 1a Guerre du Golfe

 

P.J :

1) Lettre au Président de la République

2)Lettre au Député GOMES de la Nouvelle-Calédonie

3) Lettre de Monsieur Jean-Charles DUBOC

 

Monsieur le Premier Ministre,

 

Par courrier en date du 17 mars 2017 ( copie jointe ), j'ai porté à la connaissance du Président de la République un fait relatif au détournement des indemnités de la Guerre du Golfe attribuées à la France en 1991, afin qu'une Commission d'Enquête Parlementaire soit diligentée.

A savoir que les pays de la coalition qui ont participé à celle-ci, en ont bénéficié. 

D'autre part, toujours dans le cadre de notre combat, j'ai envoyé un courrier au Député Philippe GOMES de la deuxième circonscription de la Nouvelle-Calédonie le 22 Juin 2017 (copie jointe).

Et pour terminer, Monsieur Jean-Charles DUBOC auteur de l'ouvrage « les Milliards de Ia Division Daguet » vous a transmis une lettre le 24 août 2015 ( Copie jointe).

Pour ma part, étant un ancien vétéran, j'ai souhaité vous informer sur cette affaire qui nécessite un examen plus approfondi, car, malgré les diverses démarches menées par mes compatriotes, à l'heure actuelle, nous sommes toujours dans l’expectative.

Devant l'ampleur de ce dossier je suis conscient que cette démarche nuira forcément aux Valeurs Républicaines. Comment se fait-il que nos Institutions et Politiciens soient restés silencieux face à cet état de fait qui les met en cause ?

En me référant aux promesses du Président de la République, le Gouvernement doit afficher une volonté d'exemplarité et d'honnêteté, puis-je espérer un signe fort du pouvoir actuel ?

Sachant qu'il n'y a pas de Secrétaire d'Etat chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire dans votre Gouvernement, notre détermination sera à la hauteur de l'enjeu : faire en sorte que les vétérans soient considérés comme des citoyens exemplaires et qu'ils puissent bénéficier de droits correspondants exactement à leurs engagements pour la défense de la Nation.

Au nom de tous mes compagnons d'armes, je continuerai à me battre pour que la vérité soit connue de tous et obtenir la reconnaissance que nous méritons.

En espérant que mon courrier retienne toute votre attention.

Dans l'attente, je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Je vous prie de croire, Monsieur le Premier Ministre, à l'expression de ma plus haute considération.

 

M. Atama TEUGASIALE

—————

Précédent