Guerre du Golfe 1991 : lettre au Président de la République (VII)

12/02/2015 11:39

 

Ci-dessous une nouvelle lettre envoyée à François HOLLANDE, Président de la République, Chef des ARMÉES, par Atama TEUGASIALE, vétéran de « l’Opération Daguet », au sujet des indemnités de la guerre du Golfe.

 

Le 12 février 2015

M. Atama TEUGASIALE

Monsieur François HOLLANDE

Président de la République

Palais de l’Élysée

55, rue du Faubourg Saint-Honoré

75008 PARIS

Lettre recommandée avec A.R

Objet : demande d’audience

P.J. photocopie lettre

 

     Monsieur le Président de la République,

    Chef des ARMÉES,

 

     N’ayant pas reçu de réponse à ma correspondance envoyée le 19 décembre 2014 à votre attention (copie jointe), je me permets de revenir vers vous afin de renouveler ma requête émise dans cette missive.

     En effet, grâce à la sortie du livre : « Les milliard disparus de la Division Daguet » de Monsieur Jean-Charles DUBOC, et avec le début de la médiatisation de cette affaire, j’ai l’honneur de solliciter une audience au profit de Monsieur FILIMOEHALA Vincent, qui vous apportera toutes les preuves nécessaires afin de vous convaincre d’intervenir auprès du Ministre concerné.

     Je sais que vous êtes très sollicité et trouverez ma démarche très audacieuse, mais, j’agis pour le bien de l’ensemble de mes camarades vétérans de la Guerre du Golfe ainsi qu’à leurs familles.

     C’est à l’attitude de certains hommes politiques de l’époque des faits cités ci-dessus que vont mes reproches.

     Ambitieux pour eux-mêmes, ils ont bradé la souveraineté que nous accordions par le vote et qui nous porte préjudice aujourd’hui. Plus soucieux de leurs petites affaires que de la France, ceux-ci ont bafoué les principes qu’ils prétendent défendre, en oubliant sciemment les seules règles objectives de l’Etat. Croire qu’il suffit de pousser le cynisme en assez loin pour donner l’impression de l’innocence n’est pas une attitude de démocrate. Le cynisme en politique est une attitude dictatoriale.

     D’autre part, dans l’espoir d’obtenir gain de cause, notre combat continuera sans relâche en mémoire de nos vétérans morts pour la Patrie durant cette guerre sans oublier l’effet dévastateur du syndrome du Golfe.

     Dans l’attente d’une réponse de votre part, comptant sur votre honnêteté et vous renouvelant ma confiance,

     Je vous prie de croire, Monsieur le Président de la république, en l’expression de ma plus haute considération.

 

M. Atama TEUGASIALE

 

 

—————

Précédent


Sujet: Guerre du Golfe 1991 : lettre au Président de la République (VII)

Date: 31/10/2015

Par: maddio monique

Sujet: question

je suis la maman d olivier votre copain d 'armée surnomé le boeuf par sa force
comment allez vous avez vous recu reponse a votre lettre
erci de me tenir au courant

moniquemaddio@free.fr tout attaché bisous

—————