Guerre du Golfe 1991 : Lettre au Président de la République (III)

26/11/2014 18:36

 

Ci-dessous une lettre envoyée à Nicolas Sarkozy, Président de la République de 2007 à 2012, par Atama TEUGASIALE, vétéran de l'Opération Daguet, au sujet des indemnités de la guerre du Golfe et du Syndrome du Golfe.

 

Le 28 novembre 2014


M. Atama TEUGASIALE

Monsieur Nicolas SARKOZY

Président de la République

CONSEIL CONSTITUTIONEL

2, rue Montpensier

75031 PARIS


Lettre Recommandée avec A.R.

Objet : Pour information

P.J. : - Lettre à M. François HOLLANDE

        - Photocopie Lettre à M. Manuel VALLS


                                                               Monsieur le Président,


Etant un de vos fidèles admirateurs et ayant fait parti d'une équipe du SPHP, comme chauffeur, lors de votre venue à Nouméa, je vous dois de vous faire connaître qu'en raison du principe constitutionnel, je me permets de vous informer que j'ai transmis au Président de la République, Monsieur François HOLLANDE, une demande instante, écrite, concernant le détournement des indemnités de la guerre du Golfe dont vous trouverez ci-joint la photocopie ainsi que celle envoyée au Premier Ministre.


Aux vues des prochaines échéances capitales de notre pays, j'attire votre attention sur la gravité de ce dossier très sensible qui porteatteinte aux Valeurs Républicaines :

1°) : C'est une affaire d'Etat : Malgré les multiples dénonciations de Monsieur Jean-Charles DUBOC sur son blog : « Alerte Ethique », l'Etat reste muet et semble sourd face aux diverses revendications, alors que celui-ci est mis en cause.

2°) : Indemnisation des vétérans :
C'est une indemnité promise et obligatoirement due...

3°) Existence du syndrome du Golfe : Il existe réellement, tant de vétérans en souffrent...


Pour ces motifs, j'ai l'honneur de solliciter votre bienveillance afin que la vérité soit révélée sur cet épineux épisode durant la fonction du Président Mitterrand, pour que ce sujet soit traité dans l'urgence.


A ma connaissance, en l'application de l'article 40 du Code de Procédure Pénale, je pense que les militaires de la Division Daguet se mobiliseront en masse afin d'avoir gain de cause.


J'ai confiance à vos compétences et je suis certain d'être entendu.


J'espère avoir retenu votre attention et une réponse de votre part.


Dans cette attente,

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, l'expression de ma plus haute considération.


M. Atama TEUGASIALE


—————

Précédent