« Bling-bling », un « délinquant chevronné » ?

19/10/2017 14:42

 

Gros éclat de rire !

 

Non mais n’importe quoi, là : Les meks du PNF se mettraient-ils à savoir compter ?

Hélas non, même pas !

Pas croyable…

 

C’était dimanche soir et j’étais dans l’Eurostar quand la nouvelle est tombée sur « ma machine » qui fait aussi téléphone (mais reste toujours incapable de faire la vaisselle) : On sortait du tunnel de dessous la Manche « en marche ! » vers Saint-Pancras.

Et mon rire était tellement … puissant, que ça a jeté un froid, puis ça s’est transformé en fou-rire général dans le wagon : J’en pleurais !

Oui, je fais beaucoup de kilomètres entre Londres, Nice, Monaco, Nice, Paris, Londres : Un tiers « en nucléaire » (j’adore), le reste en « polluant » (avion, voiture).

 

Bon, j’essaye de lire dans le détail : Le parquet national financier aurait signé le 4 octobre dernier un réquisitoire cinglant contre l’ancien chef de l'Etat et son avocat « Titi-Air-Zig » dans l’affaire dite « des écoutes » que ça pourrait même dégénérer en procès.

Une affaire de corruption et de trafic d’influence qui le poursuit depuis trois ans. Selon « Le Monde » (ce journal d’étron : Une opinion personnelle qui touche « à mon papa-à-moi », celui qui me fait frémir depuis que je ne peux plus que l’évoquer sans jamais le croiser, sauf en rêve, que justement j’ai fait dimanche dans la nuit) a eu accès au document de 79 pages, qui indique que « des charges suffisantes à l’encontre de Nicolas Sarkozy et de Thierry Herzog d’avoir commis les faits de corruption et de trafic d’influence actifs pour lesquels ils ont été mis en examen. »

Les magistrats demandent le renvoi en correctionnelle dans le même réquisitoire (encore « une fuite » ?) et compare les méthodes des deux hommes à celles de « délinquants chevronnés ».

Ah non ! Pas chevronnés : C’est quoi, d’abord ce « truc-là » ?

Moi, j’aurai causé de « délinquants d’élite »…

 

Auraient-ils enfin refait les comptes du « Bling-bling-au-thon » pour se rendre compte que 11 millions d’euros à 80 euros unitaire (et en moyenne) de don, ça fait 137.500 généreux-donateurs et 5,5 millions de crédit-d’impôt que personne n’a encore vu ?

137.500, c’est 71 % de plus que ce que peut contenir le « Stade-de-Gauloisie ».

Globalement, ça fait une manif’ d’Étoile au rond-point des Champs-Élysées en rangs-serrés et sur toute la largeur de l’avenue…

Ah bé non, personne, même pas un « journaleux-aux-ordres » n’a cherché à savoir !

Pas plus qu’au PNF, où ils sont censés savoir faire quelques additions…

Étonnant, n’est-ce pas…

D’où mon fou-rire incontrôlable, pensez bien.

 

Une opération d’ailleurs refaite par « Jupiter-Mak-Rond » : 8 Méga-Euros de dons en une poignée de mois pour financer son « mouvement » à son démarrage.

Moyenne des dons : Officiellement 50 euros.

Égale : 160.000 « maks-en-marche » et autant à faire valoir leur crédit-d’impôt que personne n’est encore allé compter.

Là, on va jusqu’à Concorde…

Plus que les manifs’ unitaires des insoumis de « Mélangeons » et de quelques syndicalistes sur le retour qui s’étalent de République à Nation quand elles progressent sur plusieurs heures d’un pas non-chaland et printanier (même au cœur de l’automne).

Je vous jure, l’autisme de nos « élites-journalistiques », ça laisse quand même à désirer…

 

Les gars du « Monde », ils ne sont pas allés plus loin : Objectivité de l’information, surtout quand ils attendent des instructions de leurs loges…

Mais de souligner quand même le fait historique dans l’histoire de la Cinquième République : Un ex-président devrait alors répondre des charges de « corruption » lors d’un procès public.

Magnifique !

J’en rigole ferme, figurez-vous. D’ailleurs, ne retenez qu’une chose, c’est que ça m’a fait hurler de rire dans mon TGV et c’était communicatif !

 

Lui, « délinquant chevronné » ? Splendide !

Mieux que ça à mon sens : Un « expert d’élite » !

Formé par « Bat-la-mou » et « Pair-et-ti » de « Neuilly-sur-la-Seine » que même le « cousin-Pasquale » (de Vico, qu’il repose en paix…) s’en méfiait. Et pourtant…

Vous ne vous souvenez pas ?

« Bat-la-mou » et les rétrocommissions des sous-marins pakistanais pour financer sa campagne de 1995…

Encore une instruction en cours où une poignée d’ingénieurs Gauloisiens se sont fait joyeusement assassinés à l’occasion d’un attentat quand « Le Chi » a interdit le versement des dites « commissions illégales », à peine une fois élu en remplacement de « Mythe-errant ».

 

Ah oui ! « Mythe-errant », un grand « faiseur » qui en a mis plein la gueule à tout le monde : On a causé d’Urba, puis des frégates de Taïwan et de ses bottines, qu’on n’en compte même plus les morts… plus que suspectes !

Ce ne sont plus des « délinquants », mais des « criminels d’élite » : Jamais coupables, jamais responsables, toujours impunis.

Cachés dans le silence honteux d’une « Ripoublique » qui n’en peut plus de nettoyer les écuries d’Augias détenues par une bande de mafieux qui se passent le relai.

 

Et puis, pour « Mythe-errant » le coup de la fin du millénaire : Jusque-là on comptait en millions de francs, voire de dollars et puis avec le détournement des indemnités de la guerre du Koweït, on s’est soudainement mis à compter en milliards de francs et même de dollars !

Des dizaines de milliards de dollars

Oh pas que pour la « Gauloisie-incorruptible » : Il y en a eu pour tout le monde !

Les irakiens continuent d’ailleurs encore de payer les échéances.

(On peut retrouver aussi cette « affaire » un peu partout sur la toile, mais essentiellement ici, sans compter les nombreux documents du deuxième volet encore plus impressionnant chez « Basanix » : À découvrir de toute urgence pour tous ceux qui ne veulent pas « mourir idiot »…)

 

Corruption et « trafic d’influence » : De la gnognotte, du « pipi-de-chat » pour magistrat atteint de cécité ou seulement l’arbre qui cache volontairement la forêt ?

Qu’il leur faut un réquisitoire de 79 pages pour que le PNF estime qu’« il existe des charges suffisantes à l’encontre de Nicolas Sarkozy et de Thierry Herzog (son avocat) d’avoir commis les faits de corruption et de trafic d’influence actifs pour lesquels ils ont été mis en examen ».

Je ne m’en lasse pas.

À l’origine de l’affaire, des écoutes téléphoniques de « l’ex » ordonnées dans une autre enquête, celle sur les accusations de financement libyen de sa campagne de 2007.

Ah oui tiens donc : Un « délit » que de recevoir un généreux dictateur un 14 juillet – jour de fête nationale chômé – pour ensuite mieux l’exécuter à la première occasion pour qu’il se taise définitivement ?

Je vais devoir réviser mes cours de droit : Une exécution, même à l’occasion d’un contre-coup d’État, je croyais jusque-là qu’il s’agissait d’un acte criminel…

 

Notez que de ce point de vue-là, « Tagada-à-la-fraise-des-bois » il en aura collectionné presqu’une quarantaine, d’après ses propres dires, si je me souviens bien : Les opérations « homos », « homo » pour homicide…

Ne visant que des criminels endurcis naturellement, de surcroît réputés – sans procès ni instruction – être des terroristes patentés et virulents, liquidés pour votre sécurité à vous que vous ne saviez pas qu’elle était menacée.

Je vous le dis : Vous leur direz « merci » !

On attend à cette occasion les « faits-d’armes » du nouvel élu « jupitérien »…

Il a probablement déjà commencé, mais c’est passé inaperçu et pour l’heure, il veut faire croire qu’il est très occupé par « ses réformes » de « transformation ».

Et ça fonctionne assez bien : Personne ne se préoccupe encore de ces « détails-là ».

Pas plus que du financement des 8 méga-patates d’euros de sa campagne : Tout est tellement « clean » chez lui, puisqu’il dit tout ce qu’il pense et fait ce qu’il dit.

 

Pour revenir à « Bling-bling », les enquêteurs s’aperçoivent à l’occasion de leurs travaux que l’ex-chef de l’Etat et son avocat communiquent via des téléphones portables acquis sous fausse identité, notamment celle d’un certain Paul Bismuth pour « Bling-Bling ». « Un mode opératoire le plus souvent utilisé par des délinquants chevronnés cherchant à déjouer les surveillances judiciaires », relève le PNF.

C’est vrai que même mes « cousins » du commando qui a exécuté Érignac (le préfet de région « Corsica-Bella-Tchi-Tchi »), ils étaient assez « chevronnés » pour utiliser des téléphones « empruntés » à des potes, sans se douter qu’on pouvait les localiser « ex-post ».

Depuis, au pays, ils communiquent uniquement par signaux de fumée ou par paghjella, comme dans l’ancien temps où même les corbeaux ne circulaient pas encore dans les vallées.

 

Une affaire où « Bling-Bling » tentait d’obtenir en 2014, via son avocat, des informations secrètes auprès d’un haut magistrat de la Cour de cassation dans une procédure où il demandait la restitution de ses agendas saisis dans l’affaire « Bête-en-cours » (RIP), qui espérait en retour le soutien de sa candidature pour un poste judiciaire à Monaco.

Mais après avoir répété le 25 février qu’il fera cette démarche pour son indic, il explique le lendemain à son avocat qu’il a finalement renoncé. Pour les enquêteurs, ce revirement peut s’expliquer par le fait que les deux hommes viennent d’apprendre par quelques « indiscrets » que leurs téléphones non-officiels avaient été placés sur écoute, après avoir utilisé une première ligne secrète, ouverte sous l’identité de « Gilda Atlan ».

Ce premier téléphone « clandestin » avait été utilisé essentiellement par « Bling-Bling » «pour converser en toute sécurité avec (son avocat), des appels en direction du Qatar, des États-Unis et d’autres en France ont été identifiés par les enquêteurs »…

Euh, les « ex » de l’Élysée ne sont pas équipés de téléphones cryptés, sécurisés, inviolables ?

J’en ai bien un pour bosser avec « mon boss » quand il s’agit de confidentialités…

 

Et je me délecte de précisions ultimes : Selon le parquet « en dépit des dénégations des intéressés, les éléments à charge sont multiples et concordants ». Parmi les principaux éléments cités par le réquisitoire donc, l’utilisation « pendant plusieurs mois » de «téléphones occultes pour passer une partie de leurs communications, celles qui, par nature, devaient échapper à une surveillance judiciaire. Les deux téléphones, achetés en janvier 2014 sous l’identité de Paul Bismuth puis utilisés selon un mode opératoire le plus souvent utilisé par des délinquants chevronnés cherchant à déjouer les surveillances judiciaires, n’étaient pas les premiers ».

 

Je pointe la « news » et note que selon « Le Monde » (ce journal de m…), le PNF relève qu’une des lignes secrètes a aussi servi à « Bling-Bling » à échanger, du 28 septembre 2013 au 28 janvier 2014 et par 12 fois avec un certain « Vincent utilisant une ligne ouverte au nom de la société « Beau-L’Orée » Participation à Puteaux (filiale) de la société « Beau-L’Orée » » sans savoir pour quelle raison autant de précautions.

Le parquet ne précise pas s’il pourrait s’agir de l’homme d’affaires éponyme, réputé proche de l’ex-chef de l’É tat (déchu par deux fois).

 

Mais le ministère public déplore aussi que l’information judiciaire, qui s’est terminée en octobre 2016, « a été paralysée pendant 18 mois », en raison de l’exercice par le principal intéressé « de multiples recours ».

Il pensait encore possible de prendre sa revanche sur « Tagada-à-la-fraise-des-bois »…

Et comme l’autre pensait pouvoir encore le battre une deuxième fois, ça eu traîné !

Il avait notamment demandé, en vain, la récusation d’une des deux juges d’instruction, Miss « Claire Thé-pas-bau », en invoquant son appartenance au Syndicat de la magistrature (SM) classé à gôche (vous vous souvenez l’affaire du « murs des kons » & Cie), et l'annulation des écoutes, principaux éléments à charge dans ce dossier.

Ces dernières avaient finalement été validées en mars 2016 par la Cour de cassation.

 

Et puis encore, précisons que dans l’affaire Bygmalion « Bling-Bling » a été renvoyé en début d’année devant le tribunal pour le financement illégal de sa campagne électorale de 2012, avec treize autres protagonistes. La date de leur procès n’a pas encore été fixée et des recours ont été déposés contre l’ordonnance de renvoi qu’un seul des deux juges d’instruction a eu le courage de signer : Ces procéduriers…

Deux campagnes, deux volées de « délinquance présumée », je me demande pour la troisième, heureusement avortée…

 

En revanche, dans son réquisitoire, le parquet préconise l’abandon des poursuites pour «recel de violation du secret professionnel » visant les prochains inculpés, « l’enquête n’ayant pu identifier qui les avait prévenus qu’ils étaient sur écoutes et les avait incités à communiquer sur des téléphones secrets. »

Moi je sais : Un type qui travaille « à l’ancienne », avec des signaux de fumée, pardi !

Bref, je suis arrivé « tout guilleret » pour assister (un peu en retard) au « one-man-show » de « Jupiter » : Ça a définitivement calmé mon épisode rigolatoire !

 

I3

Source : http://flibustier20260.blogspot.fr/2017/10/bling-bling-un-delinquant-chevronne_19.html

 

—————

Précédent