Assez étonnants, ces américains…

10/11/2016 23:34

 

Finalement, ils l’ont élu !

 

La veille, lundi 7 novembre 2016, « les marchés » ne croyaient plus à la victoire de « Trompe » alors qu’à la fin de la semaine précédente, avec cette affaire du FBI relaçant une énième fois ses attaques autour « d’Il-a-ri » et ses courriels, par le biais d’une enquête sur la perversité de l’ex de sa vice-directrice de campagne, ils doutaient…

Un gros délire qui aura fait flop dimanche, quand le directeur du FBI soi-même, un conservateur nommé par « Baraque-Au-bas-mât » à ce poste d’inamovible aura annoncé qu’il ne comptait pas poursuivre la candidate…

Qu’est-ce donc que cette manœuvre outrageante de « dernier-recours » ?

On va y revenir, plus tard, parce que ça m’interroge lourdement, d’autant que vous savez que de mon point de vue, ça va impacter nos prochaines élections…

 

En attendant, l’indice VIX, qui résume la volatilité des cours de bourse avait pris plus de 20 %…

À quelques heures de l’élection, les parieurs se déchaînaient. Sur le site Betfair, les mises atteignent 130 millions de dollars contre 50 millions lors du scrutin précédent en 2012. La probabilité d’une victoire de la démocrate était évaluée à 83 %.

93 % des sondages donnaient « Il-a-ri » gagnante l’avant-veille du scrutin…

Seuls un algorithme indien et un singe (de je ne sais plus où) donnaient gagnant le Républicain !

 

Du coup, rebond « des marchés » fondé sur cette déclaration du FBI dégageant « Miss-Pine-tonne » de toute responsabilité : Le S&P est repassé au-dessus de 2.100 après 9 séances de baisse consécutives, l’euro en dessous des 1,11 $ puis 1,104, le dollar au-dessus des 104 yens et jusqu’à 104,5, le VIX en baisse à 16 %, le peso en hausse, le Nikkei en hausse de 2 %.

L’or avait chuté en dessous des 1.300 puis 1.280 $ l’once et le pétrole avait repris près de 2 %.

La bourse de Milan était à la hausse, alors que la Capitale et Florence étaient inondées par des tornades ravageuses, l’indice CAC 40 a grimpé de 1,43 % à 4.440,11 points après une baisse vendredi, puis à 4.461,21 points en clôture lundi et 4.468,61 mardi soir.

L’annonce du FBI durant le week-end avait finalement rassuré les investisseurs.

Il y avait une évidence : Les investisseurs ne se sont pas positionnés sur le risque « Trompe ». Ils n’y croyaient pas.

Les pros pariaient largement sur le fait « qu’Il-a-ri » sortirait gagnante, se rassurant avec les derniers sondages lui donnant 5 % d’avance mais en baisse régulière.

Tous plantés !

N’avaient-ils donc rien retenu du « Brexit » ?

Car « Trompe » le leur avait promis.

Et bing : C’est lui le préféré des américains qui l’ont élu sans contestation possible 45èmePrésident des USA.

 

Sacrée raclée pour les démocrates qui perdent tout, la Maison-Blanche, le Sénat et la Chambre des représentants !

Panique sur les marchés, panique sur la planète, même votre ambassadeur qui se mêle d’envoyer un « twiste » ravageur (qu’heureusement il retire, comme quoi il n’y a pas que « lui » qui « parle-trop »), panique dans les chancelleries…

Même « ma nichée », pas vraiment concernée jusque-là, qui me téléphone en pleurs de l’autre bout de la planète : C’est dire !

Je tente de la rassurer : « Ça ne change pas grand-chose. Au mieux, ça va exacerber le sentiment antiyankee en Europe et va la renforcer ! »

Au pire, ça va donner des ailes à tous les fachos de la planète, même chez vous !

 

Tenez, on reprend le fil de l’histoire du « Brexit », lui-même pas du tout anticipé par les « sachants » et autres « marchés » : Souvenez-vous, c’était une grosse panique le lendemain du referendum, beaucoup de nervosité pendant quelques jours puis une semaine après à peine, c’était devenu un non-évènement.

Et pour tout vous dire, « Trompe » va tenter de rassurer, tout comme le gouvernement britannique à l’époque et il n’entrera en fonction que le 20 janvier prochain : Le temps nécessaire pour calmer tout le monde.

 

Et puis à l’époque, la baisse de la livre devenait un facteur de soutien pour les marchés anglais et « les marchés » en général. Les gérants se disaient donc que même si « Trompe » gagnait, il faudrait faire le dos rond pendant une à deux semaines mais que, finalement, la situation pourrait être même plus favorable pour « les marchés » qu’une victoire de sa concurrente démocrate.

Car, si elle gagnait, on aurait eu la hausse des taux en décembre, une petite surchauffe de l’économie et donc probablement un nouveau cycle de hausses de taux en 2017.

Très mauvais pour « les marchés », ça.

Si « Trompe » gagnait, les indices boursiers devaient chuter dans un premier temps (ce qu’ils font actuellement), mais la chute du dollar irait booster les exportations et surtout aucune chance que les taux soient remontés, au contraire.

La FED devrait larguer encore plus de liquidités pour éteindre l’incendie de la baisse. Et donc les marchés remonteront.

Pour de mauvaises raisons.

Voilà ce qui se passait dans la tête des gros investisseurs professionnels. Ce qui explique que, malgré une certaine inquiétude, ils ne faisaient finalement pas grand-chose.

Confirmation hier : On entre dans ce « nouveau » cycle-là.

Celui où les meilleurs cerveaux du « politiquement-correct » et de la « bien-pensance » se prennent régulièrement et de plus en plus fréquemment de grands et magistraux coups-de-pied au kul !

 

Ceci dit, en « Gauloisie-éclairée », vous me semblez finalement assez mal-informés.

Qui est « Il-a-ri » ? L’épouse de « Billy-Pine-tonne-la-quéquette-baveuse », c’est sûr.

La patronne de sa grosse fondation qui aurait confondu les intérêts de ses généreux donateurs étrangers avec les intérêts de son pays, évidemment.

C’est elle qui a soutenu la guerre en Irak avec beaucoup de zèle sous « Bou-bouche-Junior ». De même quand elle était ministre des Affaires étrangères sous « Baraque » elle a joué un rôle clef dans les attaques de l’OTAN contre la Libye et jusqu’à l’assassinat de son pote-personnel, l’ambassadeur US sur place : Une première en trente ans !

Elle s’est même montrée ennemi juré de l’Iran. Elle a dit en 2008 : « Si je deviens présidente, nous attaquerons l’Iran ! ».

Peut-être aura-t-elle changé d’opinion entre-temps, je ne sais pas…

De toute façon, n’est-ce pas…

 

Et que savez-vous des morts bien mystérieuses dans sa « sphère d’influence » ?

Depuis juin 2016 les cas de décès se multiplient et s’enchaînent à rythme effréné :

 

– John William Ashe, un diplomate antiguais, ancien président de l’Assemblée générale des Nations-Unies entre 2013 et 2014 élu par acclamation, aurait dû être un témoin pour des transferts d’argent illégaux de l’homme d’affaire chinois Seng vers le Comité démocrate sous le président « Billy-Pine-tonne ».

Il n’a jamais pu dénoncer tout cela devant la justice.

Le 6 octobre 2015, il avait même été interpellé par les autorités américaines, qui l’accusaient d’avoir accepté plus d’un million de dollars de pots-de-vin en contrepartie de son aide à la réalisation de projets immobiliers.

Il meurt le 22 juin 2016 à l’âge de 61 ans.

Selon l’ONU il a été victime d’un arrêt cardiaque, ce que les policiers locaux ont démenti : Selon le bureau des médecins légistes du Comté de Westchester, il est mort d’asphyxie et d’une fracture du larynx dues à la chute d’une barre de musculation alors qu’il faisait des exercices.

J’ai toujours affirmé que faire du sport était extrêmement dangereux pour la santé…

 

– Mike Flynn, journaliste d’investigation, mort le 23 juin de manière mystérieuse.

Le jour de sa mort, son article sur la fondation des « Pinne-Tonne » avec ses nombreuses succursales partout dans le monde y compris à Hong-Kong, a été publié. En échange de cadeaux politiques leur fondation a été soutenue financièrement par des hommes d’affaires chinois et par le gouvernement chinois de Pékin… 

 

– Seth Rich a fait des recherches sur le trucage des votes du Comité démocrate.

D’après son enquête, le Comité a manipulé les pré-élections avec des moyens criminels en faveur « d’Il-a-ri ».

Le 10 juillet il a été tué pour des raisons inconnues. 

 

– Joe Montano, ancien dirigeant du Comité démocrate, est mort le 25 juillet à l’âge de 47 ans d’un arrêt cardiaque.

Sa mort est survenue juste après que Wikileaks ait publié des informations sur les trucages des élections du Comité démocrate.

Des membres de celui-ci disent que Joe Montano savait trop de choses sur le scandale du Comité. 

 

– Victor Thorn a écrit des livres sur les abus sexuels de « Billy-Pine-tonne » et sur des preuves de plus en plus nombreuses des meurtres qui ont eu lieu dans l’entourage de la candidate.

Le 1er août dernier, il se serait suicidé par balle. 

 

– Shawn Lucas est mort le 2 août, le lendemain, pour des raisons inconnues jusqu’à présent.

Il prétendait que les élections étaient une escroquerie.

Ce qui fait beaucoup d’interrogations sur ces « funestes-hasards »…

 

Et qu’est-ce qui a poussé des dizaines de millions d’américain à porter « Trompe » jusque-là ?

Bien évidemment son rejet du système politique.

Un système incarné jusqu’à la caricature par son adversaire démocrate, brillante avocate, épouse d’un ancien président, ex-sénatrice, ex-ministre de l’administration « Au-Bas-Mât », militante dans une fondation créée par son mari qui mélange joyeusement fonds privés et intérêt public.

« McDonald-Trompe » n’est certes pas un vilain petit canard surgi de nulle part.

Et vous aurez droit à des tombereaux d’analyses délirantes sur le sujet dans les jours qui viennent…

D’autant qu’il n’a jamais été élu et n’a jamais vécu « inside the beltway », le périphérique qui entoure Washington.

Fort de cette virginité (politique), ce baron de l’immobilier peut soutenir que « nous allons assainir le marais qu’est Washington et le remplacer par un nouveau gouvernement, du peuple, par le peuple et pour le peuple. »

La rhétorique va droit au cœur de dizaines de millions d’Américains, ni plus ni moins et un thème que vous allez entendre désormais dans la campagne de vos propres présidentielles…

D’autant que dans un pays très fédéral comme les États-Unis, la capitale est toujours suspecte d’abus de pouvoir.

Et depuis la crise financière, elle est de surcroît soupçonnée de ne pas avoir su réparer l’économie, voire de l’avoir cassée.

 

Quelqu’un en « Gauloisie-cartésienne » a-t-il d’ailleurs lu son programme en 28 points ? Pas certain que vous y ayez droit…

Un résumé, bien sûr… et comme son prédécesseur, il n’en fera pas la moitié :

 

« 1. Proposer un amendement constitutionnel pour imposer une limite de durée à tous les membres du Congrès ;

2. Instituer un gel à l’embauche de tous les employés fédéraux pour réduire les effectifs fédéraux par attrition (départs en retraite), sauf pour les militaires, la sécurité publique et la santé publique (le un sur deux, ça vous rappelle quelque chose…) ;

3. Exiger que pour chaque nouvelle régulation fédérale, deux régulations existantes soient éliminées (là encore, la simplification administrative, ça vous cause ?) ;

4. Instituer une interdiction de cinq ans aux fonctionnaires de la Maison Blanche et du Congrès de devenir lobbyistes après avoir quitté le gouvernement (« Barre-au-zoo » qui va pantoufler dans le privé et tant d’autres dans nos administrations …) ;

5. Créer une interdiction à vie pour les fonctionnaires de la Maison Blanche leur interdisant de faire du lobbying pour le compte d'un gouvernement étranger ;

6. Instaurer une interdiction complète pour empêcher les lobbyistes étrangers de fournir des fonds pour les élections américaines ;

 

7. Annoncer l’intention de renégocier l’ALENA ou de se retirer de cet accord en vertu de son article 2205 ;

8. Annoncer le retrait du Traité Trans-Pacifique (TTP) ;

9. Demander au Secrétaire du Trésor de classer la Chine dans les pays manipulateurs de devises ;

10. Demander au Ministre du Commerce et au Représentant des États-Unis pour le Commerce extérieur d’identifier tous les abus en terme d’échanges commerciaux profitant à l’étranger qui ont un impact injuste sur les travailleurs américains et les obliger à utiliser tous les outils du droit américain et international pour mettre fin à ces abus immédiatement(la préférence patriotique et nationale, ça ne vous rappelle pas « Hard-no-Monte-et-bourre-la » ou « Tonton-Gorge-Marché » du PCF d’antan ?) ;

11. Lever les restrictions sur les exploitations des réserves énergétiques américaines, productrices d’emplois, d’une valeur de 50 trillions de dollars, y compris le pétrole de schiste, le gaz naturel et le charbon propre ;

12. Supprimer les blocages Obama-Clinton et permettre à des projets d’infrastructures énergétiques vitales, comme le pipeline Keystone, d’être lancés ;

13. Annuler les versements de plusieurs milliards aux programmes de changement climatique de l’ONU et utiliser cet argent pour réparer les infrastructures environnementales et le réseau d’eau ;

 

14. Annuler toutes les actions non constitutionnelles de l’exécutif, les mémorandums et les ordres du président Obama ;

15. Commencer le processus de sélection pour remplacer le juge Scalia de la Cour suprême, à partir de ma liste de 20 juges, qui fera respecter et défendra la Constitution des États-Unis ;

 

16. Annuler tout financement fédéral des villes sanctuaires (villes ne poursuivant pas les clandestins au seul motif de ne pas disposer de papiers)

17. Commencer à retirer plus de 2 millions d’immigrants illégaux criminels du pays et à annuler des visas pour les pays étrangers qui voudront par les récupérer ;

18. Suspendre l’immigration en provenance des régions enclines au terrorisme où des enquêtes ne peuvent pas être réalisées en toute sécurité.

Toute sélection de personnes venant dans notre pays devra être extrêmement rigoureuse ;

 

19. Travailler avec le Congrès sur une loi de simplification et d’allégement fiscal de la classe moyenne. Ce plan économique visera à faire croître l'économie de 4 % par an et à créer au moins 25 millions de nouveaux emplois grâce à la réduction massive des impôts et à des simplifications, en combinaison avec une réforme du commerce, un allégement réglementaire, et la levée des restrictions sur l’énergie américaine.

Les plus fortes réductions d’impôt seront pour la classe moyenne. Une famille de la classe moyenne avec 2 enfants obtiendra une réduction d’impôt de 35 %.

Le nombre actuel de tranches sera réduit de 7 à 3 et les formulaires d'impôt seront également grandement simplifiés.

L’impôt sur les sociétés sera abaissé de 35 à 15 % et les milliers de milliards de dollars des entreprises américaines à l’étranger pourront être rapatriés à un taux de 10 %…

 

20. Travailler avec le Congrès sur une loi « Fin de l’Offshoring », en établissant des droits de douane pour dissuader les entreprises de licencier leurs travailleurs afin de déménager dans d’autres pays puis d’expédier leurs produits vers les États-Unis sans payer de taxes.

21. Travailler avec le Congrès sur une loi « Énergie et infrastructures américaines ».

Elle utilisera des partenariats public-privé et des investissements privés par le biais d’incitations fiscales, pour injecter 1.000 milliards de dollars d’investissements dans les infrastructures sur dix ans. Cela ne coutera rien de plus !

22. Travailler avec le Congrès sur une loi « Choix de l’école et Opportunités d’éducation ». Pour rediriger les dollars de l’éducation pour donner aux parents le droit d’envoyer leur enfant à l’école de leur choix : publique, privée, à charte, ZEP, religieuse ou à la maison.

Cesser le noyau éducatif commun, déléguer la supervision de l’éducation au niveau local.

Elle élargira l’enseignement professionnel et technique, et créera des cursus universitaires de 2 à 4 ans plus abordables.

23. Travailler avec le Congrès sur une loi « Abrogation et remplacement de la loi Obamacare ».

Abroger entièrement l’Obamacare et le remplacer par des comptes d’épargne santé, la possibilité d’acheter une assurance santé dans un autre État, et laisser les États gérer les fonds de Medicaid.

Les réformes prévoiront également de réduire la paperasserie de la FDA : Il y a plus de 4.000 médicaments en attente d’approbation, et nous voulons en particulier accélérer l’approbation des médicaments qui permettent de sauver des vies.

24. Travailler avec le Congrès sur une loi « Garde abordables des personnes âgées et des enfants ».

Permettre aux Américains de déduire la garde des enfants et des personnes âgées de leurs impôts, inciter les employeurs à fournir des services de garde d'enfants, et créer des comptes d’épargne défiscalisés de soins pour les personnes dépendantes, pour les jeunes et les personnes âgées, avec des subventions pour les familles à faible revenu.

 

25. Travailler avec le Congrès sur une Loi pour la fin de l’immigration illégale.

Financer entièrement la construction d’un mur sur la frontière sud, avec le pleine soutient du Mexique qui remboursera aux États-Unis le coût total de ce mur ; établir une peine plancher obligatoire de 2 ans minimum dans les prisons fédérales pour les expulsés récidivistes, portée à 5 ans minimum pour ceux qui auront en outre été condamnés pour crime, pour plusieurs délits ou qui auront déjà été expulsés deux fois ou plus ; réformer également les règles de visa pour augmenter les sanctions pour dépassement des limites du visa et s’assurer que les emplois soient donnés en priorité aux travailleurs américains.

26. Travailler avec le Congrès sur une loi « Restauration de la sécurité des communautés ».

Réduire la flambée de la criminalité, du trafic de drogue et de la violence en créant un groupe de travail sur les crimes violents et en augmentant le financement des programmes qui forment et aident la police locale ; augmenter les financements des organismes d’application de la loi fédérale et des procureurs fédéraux pour démanteler les gangs criminels et mettre les délinquants violents derrière les barreaux.

27. Travailler avec le Congrès sur une loi « Restauration de la sécurité nationale ».

Reconstruire notre armée en éliminant le séquestre de la défense et en augmentant notre investissement militaire ; fournir aux anciens combattants la possibilité de bénéficier d’une couverture santé publique ou de choisir le médecin privé de leur choix ; protéger notre infrastructure vitale de cyber-attaques ; établir de nouvelles procédures d’évaluation en matière d’immigration pour assurer que ceux qui sont admis dans notre pays soutiennent notre peuple et nos valeurs.

28. Travailler avec le Congrès sur une loi « Nettoyer la corruption à Washington ».

Promulguer de nouvelles réformes éthiques visant à « nettoyer les écuries d’Augias » et à réduire l’influence corruptrice des intérêts particuliers sur notre politique. »

 

Ah ? Voilà la feuille de route ! Et ça va être « rodéo »…

Présenté comme ça, honnêtement, vous auriez voté pour qui au juste ?

Eh bien eux l’ont finalement envoyé à la Maison-Blanche, cet homme qui ne voulait pas devenir Président des USA…

Une révision de son « plan-de-carrière » va devoir s’imposer, me semble-t-il.

Incroyable pour vous et toutes ces « z’élites » de « sachants » qui s’enfoncent de plus en plus, partout au monde, dans la trisomie-appliquée, mais c’est comme ça et pas autrement.

 

Source : http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/11/assez-etonnants-ces-americains.html

 

—————

Précédent