Air France et les pilotes de ligne : lettre ouverte à Michel SAPIN (I)

04/10/2015 20:53

 

PARTIE I

 

Air France mise en danger par une "minorité"…

 

Monsieur le ministre !...

 

Vous êtes génial !...

 

C’est effectivement une ˝minorité˝ qui met en danger Air France, tout comme elle met en danger notre pays et cela depuis au moins trois décennies.

Je veux parler de la classe politique qui est ˝aux manettes˝ depuis l’arrivée de François Mitterrand au pouvoir en 1981, et même un peu avant.

 

Vous avez été Ministre délégué auprès du Ministre de la Justice de mai 1991 à avril 1992, puis Ministre de l'Économie et des Finances jusqu'à mars 1993. 

Une époque vraiment très intéressante, puisque c’est celle de la guerre du Golfe et de l’Opération Tempête du Désert, mais aussi du contrat des frégates de Taïwan.

 

Mais si on connait l’affaire des frégates de Taïwan et des rétro-commissions qui ont alimenté les comptes de quelques élus ˝pourris˝ (vous avez toujours la liste dans votre coffre du ministère ?...), les citoyens connaissent beaucoup moins les turpitudes financières qui tournent autour de la guerre du Golfe.

 

Lors de l’invasion du Koweït par l’armée irakienne, en août 1990, il y avait 48 milliards $ dans les caisses de la banque centrale du Koweït en billets, or et diamants.

Les Koweitiens ont pris la précaution de dispatcher cette fortune dans les principales ambassades arabes et occidentales, libres à eux de rapatrier l’argent en lieu sûr.

Ainsi, plusieurs tonnes de billets, et autres biens, ont été convoyés à l’ambassade de France au Qatar par camion ou bateau. Une tonne de billet représente un milliard $ en coupures de 100 $.

Ouf !...

 

Semble-t-il, un camion aurait été intercepté par les Irakiens, et c’est l’explication fournie pour le faible taux de rapatriement des fonds koweitiens après la guerre.

C’est peut-être un peu plus compliqué…

 

Le 13 septembre 1990, l’ambassade de France au Koweït est saccagée.

Le 4 octobre, a lieu une visite officielle de François Mitterrand, accompagnée d’Hubert Védrines, en Arabie Saoudite où ˝l’Arsouille˝ apprend que le roi versera à notre pays 3,5 milliards $ pour financer notre intervention armée.

Ce sera la « Division Daguet » accompagnée de détachements de l’armée de l’air et de la Marine.

Avec aussi la promesse de virement d’une somme équivalente, 3,5 milliards $, une fois le Koweït libéré !...

 

Sur ce, François Mitterrand file à Doha, capitale du Qatar, en Falcon 50 pour embarquer quelques caisses de billets.

Il poursuit ensuite son vol vers la France, mais avec une escale à Zurich où l’attendent un conseiller fédéral et un banquier.

C’est l’occasion d’ouvrir un compte en Suisse et d’y déposer quelques caisses de billets (une caisse de 20 kg fait 20 millions $).

 

Et ne me dites pas que je raconte n’importe quoi, car l’escale à Zurich m’a été confirmée par un général de l’armée de l’air !...

Amusant, n’est-ce pas ?...

 

Le deuxième virement de 3,5 milliards $ est viré à la France en 1991, enfin sur un compte en Suisse…

Ce virement fait partie des 84 milliards $ virés à la coalition par les banques centrales du Koweït, des Emirats arabes Unis et d’Arabie Saoudite. On en trouve trace dans le compte-rendu annuel du Fonds monétaire arabe et un article du New York Times 1992 :

http://www.nytimes.com/1992/09/08/world/gulf-war-s-cost-to-arabs-estimated-at-620-billion.html

 

Cette affaire du détournement des fonds virés à la France par les pays du golfe au titre des frais de la guerre du Golfe 1991 a été extrêmement mal prise par l’émir du Koweït qui a envoyé un émissaire au domicile d’Édouard Balladur, alors qu’il était ministre, pour l’en informer.

« Sa Suffisance » n’a rien fait !...

Pourquoi ?...

Ces affaires sont couvertes par l’ensemble de la classe politique, mis à part quelques courageux dont Nicolas DUPONT-AIGNAN, député de l’Essonne, et Patrick HETZEL, député du Bas-Rhin, qui ont posé récemment une question au ministre de la Défense au sujet de la disparition des milliards de la Division Daguet :


M. Nicolas DUPONT-AIGNAN, député de l’Essonne :

QUESTION AU MINISTRE DE LA DÉFENSE

Question 2015-36-00108

M. Nicolas DUPONT-AIGNAN appelle l’attention de M. le ministre de la défense sur des informations officieuses faisant état de sommes qu’aurait perçu l’État Français à la suite de la guerre du Golfe de 1991, au titre des dommages civils et militaires des Forces de la Coalition. Ces sommes dont le prélèvement a pu être vérifié sur les banques centrales du Koweït, des Émirats arabes Unis et de l’Arabie Saoudite, n’ont jamais fait l’objet d’inscription de crédits dans la comptabilité nationale et n’ont pu de ce fait bénéficier aux unités combattantes notamment aux soldats souffrant de symptômes post-traumatiques. Il lui demande de bien vouloir confirmer ou non ces informations et, si elles sont avérées, à quels budgets publics ou privés ces sommes ont pu être affectées.

 

M. Patrick HETZEL, député du Bas-Rhin :

 QUESTION ÉCRITE

M. Patrick HETZEL attire l’attention du Ministre de la Défense sur les indemnités de la guerre du Golfe 1991. Le New York Times du 8 septembre 1992 révèle que les banques du Koweït, des Émirats arabes Unis et d’Arabie Saoudite ont viré directement 84 milliard de dollars aux pays de la coalition. Il souhaite savoir si la France a touché ces financements.

 

L’article du New York Times n’est pas la seule source disponible pour avoir des informations sûres au sujet de virements bancaires à notre pays relativement à la guerre du Golfe.

En effet, il est possible de trouver, sur le site de la direction de l’information légale et administrative, un communiqué du 25 février 1991, date du deuxième jour de l'offensive terrestre, relatif à l’attribution à la France d’une aide financière du Koweït :

 « Communiqué du ministère des affaires étrangères en date du 25 février 1991 sur l'attribution à la France d'une aide financière du Koweit.

Circonstances : Annonce, le 25 février 1991 par l'émir du Koweit, d'un don de 1 milliard de dollars à la France au titre de son effort militaire dans le Golfe.

L'Emir du Koweit vient de faire savoir au Président de la République française qu'il avait décidé de contribuer à hauteur d'un milliard de dollars à l'effort militaire français pour la libération de son pays.

- Au moment où les soldats français sont engagés dans l'action terrestre destinée à mettre fin à une longue et cruelle occupation, la France apprécie hautement cette manifestation de solidarité. »

http://discours.vie-publique.fr/notices/912007900.html

 

Ainsi, le versement, en 1991, d’un milliard de dollars à notre pays est reconnu par le ministère des Affaires Étrangères.

Par contre, lorsque l’on demande au ministre des Finances s’il y a des traces, dans la comptabilité publique, d’un virement relatif aux indemnités de la guerre du Golfe, on n’obtient aucune réponse, puisque j’ai posé cette question, sans résultat, à tous les ministres des Finances depuis 1998, dont vous-même dans une lettre en date du 16 décembre 2014 :

http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/lettre-%C3%A0-michel-sapin-du-16-d%C3%A9cembre-2014/

 

Mais il y a bien pire !...

C’est lorsque la réponse est négative !...

Comme c’est le cas dans un courrier adressé à l’Union nationale des sous-officiers en retraite (UNSOR) en date du 7 octobre 2008.

 En effet, suite à une question posée à Mme Christine LAGARDE, ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, par M. Jean BIHAN, président de l’UNSOR, au sujet des accusations d’un détournement de fonds publics qui aurait été effectué lors du virement des indemnités de la guerre du Golfe de 1991, on obtient cette réponse :

« Monsieur le Président,

 Par courrier en date du 12 août 2008, vous avez porté à la connaissance de Madame le ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi, différents éléments relatifs à des indemnités qui auraient été versées notamment par le Koweït. Il vous semble que ces sommes seraient allées au bénéfice des militaires ayant participé à l’Opération « Tempête du désert ».

 Vous indiquez que certains adhérents de votre association, ainsi que Monsieur Jean-Charles DUBOC, vous ont affirmé que ces sommes auraient été détournées, sans pour autant préciser qui en aurait bénéficié.

  Cependant malgré les recherches effectuées en ce sens par les services du ministère, aucun élément d’information susceptible de confirmer ou d’infirmer ces allégations n’a pu être trouvé. En outre, les documents auxquels vous faites allusion sont inconnus du ministère.

  J’ai donc transmis votre courrier à toutes fins utiles au ministère de la Défense, seul compétent pour en connaître…

 Veuillez agréer, monsieur le Président, l’expression de ma considération distinguée.

 Christian Dufour

Le Chef de Cabinet »

 

Ainsi, d’un côté, nous trouvons un document officiel du ministère des Affaires Étrangères qui relate le virement à notre pays d’un milliard $ en 1991, et de l’autre, une lettre du ministère des Finances expliquant qu’il n’y a rien dans la comptabilité publique, malgré les recherches effectuées.

Curieux, n’est-ce pas ?...

Il faut surtout en conclure que le communiqué du ministère des Affaires Etrangères infirme directement les propos de tous les ministres, des finances et de la défense, dont vous-même, interrogés autant par moi-même et par les associations de vétérans sur le sujet, dont L’UNSOR et AVIGOLFE, depuis 1998 !

Je dois aussi vous rappeler que j’ai aussi écrit à ce sujet au Président de la République, le 16 janvier 2015, et vous en avez été copie :

http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/2015/01/guerre-du-golfe-1991-lettre-au-pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique-vi.html

 

J’en reprends un extrait :

«  Par un courrier à Michel SAPIN du 15 décembre dernier, vous avez pris connaissance du fait que J’ACCUSE François MITTERRAND, ancien président de la République, d’avoir dérobé, avec quelques complices, les fonds virés à la France par le Koweït, l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes-Unis au titre des frais de guerre engagés lors de l’Opération « Tempête du Désert .

   

  Le montant détourné serait, en valeur actuelle, de 7 milliards d’euros, et même du double, d’après une source récente de la défense.

  Vous trouverez, avec la présente, un exemplaire du livre « LES MILLIARDS DISPARUS DE LA DIVISION DAGUET », disponible sur Amazon, et qui détaille ce dossier.

   Ces fonds ont-ils été récupérés ?...

   Si c’est le cas, ils seraient particulièrement bienvenus pour les besoins actuels ».

 

Par l’intermédiaire de votre Conseiller Spécial, chef de cabinet, Jean-Christophe Toulon, vous avez eu l’amabilité de me répondre : « Vous avez bien voulu adresser à Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes Publics, votre livre « Les milliards disparus de la Division Daguet ». Le ministre a pris connaissance de cet ouvrage avec intérêt et vous remercie de l’en avoir rendu destinataire. »

Merci !...

Et alors, il n’y a pas d’enquête ?...

 

Ainsi, les ministères affirment à l'unisson, et avec constance, qu’il n’y a jamais eu aucune somme versée en indemnisation pour la participation de la « Division Daguet » par qui que ce soit, qui aurait pu laisser des traces dans les comptes publics.

 Par conséquent :

 – Soit, ils mentent tous, dont vous-même, de façon éhontée car le fait est désormais établi par cette archive et aucun n’est plus jamais digne de confiance pour solliciter un mandat politique auprès du Peuple ;

 – Soit, ils ne mentent pas et alors, si ces sommes versées par le Koweït ne sont jamais arrivées sur les comptes de la Nation, c’est qu’elles ont odieusement été détournées, dissimulées, et que vous en êtes complices au moins par votre passivité !...

 

Bien sûr, le dossier est bien plus compliqué que cela, mais déjà suffisamment clair pour que mes petits camarades pilotes de ligne puissent le lire, et l’apprécier, pendant les longues croisières océaniques…

Et que cela soit même repris par « Radio-Cockpit » !...

Ceci est la première partie du courrier que je vous adresse au sujet de la « minorité » qui met en danger la compagnie nationale.

Une ˝minorité˝ qui est, en fait, la classe politique française ˝pourrie jusqu’à la moelle˝ par un système de corruption encore soigneusement caché aux Français.

En fait, je ne vois pas comment des élus profondément corrompus, ou lâches, seraient capables de faire les choix pour Air France, mais aussi pour le pays…

C’est ce que j’aborderai dans la deuxième partie de mon courrier.

 

Bien à vous.

 

Jean-Charles DUBOC

Commandant de bord B 747/200

Retraité

 

 

PARTIE I : Air France mise en danger par une "minorité"…

PARTIE II : Des États généraux du transport aérien ?...

PARTIE III : Interrogations sur Dominique Strauss-Kahn…

PARTIE IV : Dominique Strauss-Kahn, un personnage romanesque

 

—————

Précédent


Sujet: Air France et les pilotes de ligne : lettre ouverte à Michel SAPIN (I)

Date: 10/12/2015

Par: René FORNEY à Grenoble du site trafic-justice

Sujet: Affairisme mafieux dans nos institutions

Hélas, cette affaire n'est pas unique et dès qu'on fouille un peu dans les trafics crapuleux de nos institutions on remonte jusqu'à la dernière guerre où certaines personnes se sont partagées les dépossession de terre en profitant des disparues et de la faiblesse des héritiers. La prospérité après geurre de certains nouveaux élus es ainsi grâce aux fonds crapuleux récupérés avec toute la complicités de personnes dans nos institutions. Des profits de la guerre dont nous en subissons encore les conséquences aujourd'hui par les héritiers de ces crapuleux qui bénéficient de caisses noires faramineuses et des réseaux franc-maçons entre autres.
Quand je vois dans mon affaire de dépossession le juge Didider DUARANd chassé par Montgolfier suite à ces trafics aux côtés du Juges Renard qui est venu continué à Grenoble avec d'autres rioux pau pillage des fichiers des administrations avec toutes la complaisance de dizane de juges. Nos institutions sont décidément trsè gangrenée par ces dérives.
Si la France est en déclain c'est qu'il ya trop longtemps que le mérite ne sert plus les postes de travail par la compétence.

—————

Date: 09/12/2015

Par: Youcef de JEAN SAYRIEN

Sujet: Milliards!!?

Mais, s'il est vrai qu'il a autant d'argent donné par ces pays arabes (musulmans!!!), pourquoi faire tant de ponctions et tant d'économies sur "les pensions d'handicapés" ou celles de retraite!?
Faut-il que ce sois encore des arabes qui donnent de l'argent à la France?
Impossible!!! La France est judéo-chrétienne indépendante, et autonome! La FranceAfrique n'existe pas et même si on a ni pétrole, ni gaz, ni minerai quelconque ou précieux, ben on a des idées! Ou j'en sais rien...

—————

Date: 09/12/2015

Par: Roro

Sujet: détournement de fonds

mettez sur pied une pétition à l'échelon européen pour que toute la lumière soit faite et les prévaricateurs soient châtiés.

—————

Date: 08/10/2015

Par: I-Cube

Sujet: Retraité ?

... Encore bien actif, trouve-je ... !

—————